Quels sont les pays les plus racistes de la planète? Et, a contrario, quels sont ceux où la population est la plus ouverte d’esprit ? C’est à cette question que tente de répondre une étude suédoise, publiée mardi 15 mai. Et l’Algérie compte parmi les mauvais élèves.

Seriez-vous gênés de vivre aux côtés d’une personne de race différente de la vôtre ? C’est en somme la question posée aux habitants de 80 pays sondés retenue par deux économistes suédois pour déterminer le niveau de racisme de ces populations

Après avoir rassemblé l’ensemble des données recueillies par le World Values Survey, un institut de mesure des opinions internationales, le quotidien américain The Washington Post a publié hier une carte dessinant les contours de la tolérance dans le monde. En bleu, les pays considérés comme les plus tolérants de la planète ; en rouge, ceux supposés être moins ouverts à la différence.

Les Algériens aussi racistes que les Français

Et, en rose pâle sur la carte, l’Algérie apparaît comme aussi peu tolérante que la France. En effet, avec un Français sur cinq ayant répondu ne pas apprécier résider près d’une personne de race différente, l’Hexagone se distingue comme l’un des pays le moins tolérants d’Europe.

Mais les champions mondiaux de l’intolérance sont la Jordanie, l’Inde, Hong Kong et le Bangladesh. Ainsi, 43,5% des Indiens, 51,4% des Jordaniens, 71,8% des Hong Kongais et 71,7% des Bangladais ont répondu ne pas supporter avoir pour voisin une personne étrangère à leur race.

Les Américains champions de la tolérance

A l’opposé, le continent américain, couvert de bleu, à l’exception du Venezuela et de la République Dominicaine, est un modèle de tolérance, d’après cette carte. Au Nord comme au Sud, moins de 5% de la population ont répondu ne pas être dérangé par une cohabitation avec des personnes de races différentes.

Aussi sérieuse qu’elle soit, on peut quand même douter de la pertinence de cette étude. Se limiter à un sondage pour démontrer le niveau de tolérance des Etats est une démarche pour le moins limitée du point de vue scientifique. Et qu’en est-il par ailleurs de ceux qui ont fait preuve de malhonnêteté, n’osant pas assumer publiquement leur racisme ?