L’Algérie veut revoir la valeur de Djezzy à la baisse

0
Advertisement

L’Etat algérien ne semble pas être satisfait du prix proposé pour l’achat de Djezzy et le lancement de la 3G peut encore attendre.

Selon Reuters, qui cite une source non identifiée, le gouvernement algérien se dirigerait vers une nouvelle évaluation de la valeur et du patrimoine de l’opérateur mobile, propriété du russe Vimpelcom, dont il veut acquérir 51% de parts. Si cette information venait à se confirmer, cela voudrait dire que l’Etat algérien n’est pas satisfait de l’estimation effectuée par le cabinet Shearman et Sterling LLP-France à la demande de l’Algérie, rapporte le site Maghreb Emergent.

Le ministère des Finances et la direction de Djezzy n’ont toujours pas répondu. Mais il est évident que si l’information se confirme, l’Etat algérien n’est pas satisfait de l’évaluation qui a été faite. Même si, jusque-là, aucun chiffre n’a été avancé. Pis, le gouvernement a conditionné le lancement de la téléphonie de 3 Génération (3G) par l’achat de Djezzy.

Pour baliser le terrain, le gouvernement algérien a déjà créé une entreprise composée en majorité de capitaux algériens. Elle s’appelle OTA (Optimum Téléphone Algérie). Elle a été créée le 2 décembre dernier.

E. W.

Article précédentLa nouvelle Constitution rédigée par un bureau d’études français !
Article suivantDes imams algériens se forment aux lois de la République française