L’Algérie veut s’associer aux pays arabes pour améliorer son réseau Internet

0
Advertisement

Le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Moussa Benhamadi, veut mettre un terme aux coupures d’Internet en Algérie et dans tous les pays arabes. Pour ce faire, le ministre a appelé tous les pays arabes à s’unir pour développer une liaison internet sécurisée.

Jusqu’à quand l’Algérie détiendra l’un des pires débits Internet au monde ? Pour le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Moussa Benhamadi, il est temps que ça cesse. Présent lors des travaux de la 33ème session du bureau exécutif du Conseil des ministres arabes des Technologies de l’information et de la communication, dans la capitale du Qatar, à Doha, le ministre a appelé les pays arabes à oeuvrer pour la mise en place d’une plate forme d’échanges permettant de sécuriser la liaison par l’internet dans l’ensemble de ces pays. Si certains pays arabes détiennent une connexion Internet enviable, comme l’Arabie Saoudite ou les Emirats Arabes Unis, d’autres sont encore à la traîne. Un échange d’outils et de savoir entre ces pays, pourrait sans doute équilibrer les choses.

Une plateforme pour quoi faire ?

La plate-forme proposée par M. Benhamadi, permettrait ainsi d’ « assurer un minimum de connectivité en cas d’aléas d’ordre technologique » dans tous les pays arabes, sans exception. La connectivité du monde arabe par l’internet, ainsi que l’initiative arabe de la gouvernance de l’internet sont des sujets qui ont été largement abordés lors cette rencontre des ministres arabes, et qui s’est achevée vendredi. La prochaine session aura lieu en juin 2013 au Caire. Peut-être que d’ici cette date l’idée aura mûri au sein des gouvernements arabes.

La rédaction avec APS

Article précédentChéraga : la chasse à la virginité par certains policiers algériens…
Article suivantAu moins 1000 Algériennes décèdent chaque année en donnant la vie à leur enfant