L’ancien commandant des forces navales algériennes appelle au retour de Zeroual « pour une période de transition »

0
Advertisement

Mohand Tahar Yala, général à la retraite et ancien commandant des forces navales algériennes, a appelé, lundi, au retour de Liamine Zeroual à la fonction suprême pour « une période de transition ». Dans une contribution publiée par le quotidien en ligne Tout sur l’Algérie, ce général à la retraite, et fondateur du mouvement national pour la citoyenneté, a estimé que l’ancien président de la République, Liamine Zéroual, est le mieux placé pour gérer une période de transition dont l’Algérie a grandement besoin en ce moment en raison de l’absence prolongée d’Abdelaziz Bouteflika, de plus en plus affaibli par sa maladie.

« Le président Zeroual peut en effet constituer une solution pour une période de transition qui viserait – et c’est là notre opinion – à instaurer un véritable État de droit, un État de citoyenneté, avec l’aide et le soutien de la majorité des acteurs politiques et de la société civile qui devraient être associés à la démarche », a-t-il analysé dans sa contribution.

 Un homme « honnête, digne et patriote » 

Dans cette même contribution, Mohand Tahar Yala insiste sur les qualités morales de l’ancien Chef de l’Etat.  « Pourquoi monsieur Zeroual ? Parce qu’il est connu pour son honnêteté, son patriotisme et sa dignité. Il a démissionné trois fois dans sa carrière pour des questions de principes : une fois en tant que général commandant des Forces terrestres, une fois en tant qu’ambassadeur et une autre fois en tant que président de la République », a-t-il encore relevé en soulignant que Liamine Zeroual « n’est pas animé par le souci de se maintenir au pouvoir coûte que coûte, ni par celui de s’octroyer tous les attributs de la souveraineté ». Selon Mohand Tahar Yala, Zeroual est bel et bien « capable de rassembler et d’inscrire ses actions sur la stricte base de l’intérêt national, dans une dynamique de sauvetage pour le court terme et dans une vision orientée vers des objectifs à très long terme », a-t-il encore relevé.

La piste Mouloud Hamrouche 

L’ancien commandant des forces navales n’a pas manqué également de proposer le nom de Mouloud Hamrouche, qui « a aussi démontré lors de son passage à la tête du gouvernement, dans une Algérie en pleine ébullition, de grandes capacités de direction et de maintien de cap dans la tempête, et il peut réussir une transition salutaire pour le pays », a-t-il précisé. Enfin, pour ce général à la retraite, l’Algérie doit en urgence mettre en place une période de transition afin de remédier aux problèmes que soulève la succession d’Abdelaziz Bouteflika à la tête de l’Etat. Plombée par « un vide politique provoqué et entretenu, des insuffisances et du manque de crédibilité du système électoral », l’Algérie fait face désormais à « la nécessité d’assainir la situation » politique, conclut-il en dernier lieu.

Article précédentUn militaire prévoyait de commettre un attentat contre une mosquée en France
Article suivantL’Algérie lance un mandat d’arrêt international contre Chakib Khelil, son épouse et deux de ses enfants