Pour la première fois depuis des décennies, l’armée parle. L’ANP, qui se mure souvent dans un silence, laissant libre cours à toutes les interprétations, s’est enfin exprimé. Son chargé de Communication, le Général Boualem Madi, invité ce matin sur la chaine 3 de la radio nationale, s’est ainsi adressé aux algériens. Une occasion pour rappeler que la lutte antiterrorisme ne s’arrête pas.

« La situation est très préoccupante. Le contexte actuel est très compliqué suite aux conditions difficiles que traverse la région. Donc, la situation impose une vigilance permanente et un déploiement rigoureux », a indiqué le Général qui rappelle que la priorité de l’heure est de « garantir la sécurité du pays et protéger l’intégrité du territoire national ». « On doit être très très très vigilants », a, en effet, insisté le Général Madi qui a aussi rappelé « que tous les moyens sont mobilisés pour le contrôle et la maîtrise de la situation à nos frontières afin de garantir la sécurité du pays et l’intégrité du territoire national ».

La lutte contre le terrorisme « exige d’être omniprésents sur tous les fronts dans le pays, pour faire face aux groupuscules terroristes résiduels, et sur la bande frontalière pour faire face aux crimes organisés transfrontaliers, sans omettre la coopération avec les pays voisins », ajoute encore l’officier supérieur. Ce dernier a rappelé le « rôle pivot » de l’Algérie dans la lutte contre le terrorisme dans la région. Un rôle lui est conféré de « par (sa) position stratégique, les moyens dont (elle) dispose mais aussi, plus important encore, la grande expérience acquise dans la lutte contre le terrorisme ».

Interrogé sur les derniers mouvements dans le corps de l’armée, notamment du DRS, le général Madi explique que cela s’est fait en « adéquation avec le contexte sécuritaire des pays de la région ». « La modernisation des Forces armées ne se limitait pas à une simple restructuration mais, surtout et avant tout, à une parfaite adaptation de leurs organes aux nouvelles missions imposées par les nouveaux défis », a conclu le Général.

Essaïd Wakli