L’autoroute gratuite, c’est bientôt fini en Algérie

0
autoroute-est-ouest-09-2009
Advertisement

Le Ministre des travaux publiques, Amar Ghoul, a affirmé lundi à partir de Constantine, en marge de la cérémonie d’inauguration d’un tronçon de l’Autoroute Est-Ouest, situé au niveau de Constantine, , que le projet de l’application du péage  est au niveau du gouvernement.

En d’autres termes, dans peu de temps, les Algériens seront obligés de payer s’ils veulent emprunter l’Autoroute Est-Ouest. Selon le Ministre, le péage est le seul moyen qui permettra d’entretenir cette route. D’après lui, 80% du flux routier économique emprunte cette autoroute. Donc, elle sera, indique-t-il, certainement rentable. Ghoul a signalé par ailleurs, que le tarif sera à la portée des Algériens. Et pour démontrer que le péage sera prochainement mis en oeuvre,  Amar Ghoul a fait savoir que le Ministère a déjà entamé les travaux de construction des points de péage et de contrôle.

Il est à signaler que beaucoup d’automobilistes se plaignent de la dégradation de plusieurs tronçons de cette autoroute. Chose qui, apparemment, provoque aussi beaucoup d’accidents de la circulation. Récemment encore, le tronçon de Bouira a connu d’énormes perturbations en raison de travaux de réhabilitation qui sont menés sur les lieux. En somme, les citoyens verront d’un mauvais œil l’obligation de payer pour une mauvaise autoroute. Et il n’est pas évident que les choses vont s’améliorer pour la simple et unique raison que celle-ci devient payante. A moins que les autorités comptent sous-traiter la gestion de l’autoroute en la confiant à un opérateur privé. Dans ce cas de figure, il est à se demander pourquoi l’Etat n’avait pas opté pour une telle configuration dès le départ. Des firmes avaient voulu proposer le procédé BOT (Build–operate–transfer) aux autorités, qui consiste à construire l’autoroute, la gérer pendant une durée déterminée avant de transférer sa propriété à l’Etat. Mais cela ne s’est jamais concrétisé. Lors du lancement des travaux, les autorités algériennes avaient affirmé, à maintes reprises, que l’Autoroute Est – Ouest ne sera pas payante, contrairement à ce qui est affirmé désormais par Amar Ghoul.

 

Article précédentCoupe du Monde 2022 au Qatar ? Une « erreur » pour la FIFA
Article suivantA-t-on enterré trop vite Ahmed Ouyahia ?