Un membre éminent d’AQMI a trouvé la mort hier dans le nord du Mali, dans un accident de voiture. Un nouveau coup dur pour l’organisation terroriste après la mort du numéro 2 d’Al-Qaïda au Yémen.

Nabil Abou Alqama / © saharamedia

Nabil Abou Alqama, adjoint de l’émir d’Aqmi, et nommé chef de la région du Sahara est décédé samedi soir dans un accident de voiture survenu dans le nord du Mali, à environ 200 kilomètres de Gao. Il effectuait ce trajet pour se rendre à un rassemblement de groupes islamistes de la région.

Nabil Abou Alqama, était un Algérien âgé de 40 ans. Il avait un rôle très important dans l’organisation puisqu’il gérait la partie armement d’Aqmi, notamment les explosifs. Il était également en charge de la libération des otages européens kidnappés par des membres de son groupe terroriste.

D’autres pertes

Al Qaïda a également eu une perte importante, avec la mort du numéro deux d’Al-Qaïda au Yémen, le Saoudien Saïd Ali al-Chehri. Il a  été tué dans une opération de l’armée dans l’est du pays, a annoncé lundi le ministère yéménite de la Défense. Le bilan de l »organisation déplore également la mort de six de ses hommes dans une opération lancée dans la vallée du Hadramout, explique encore le ministère sur son site internet. De plus trois membres d’Aqmi, dont Abou Ishak Essoufi, le chef de la commission juridique, ont été arrêtés par les forces spéciales de l’ANP près de Ghardaïa.