Après de longs mois de hausse vertigineuse, qui a frôlé les 200 DA pour un euro, la monnaie européenne est en train de subir une chute phénoménale ces dernières 48 heures, au niveau de plusieurs places du marché parallèle des devises en Algérie. 

Un euro ne vaut pas plus de 170 Da, a-t-on constaté au square Port-Saïd où les cambistes cherchent désespérément à écouler leurs devises alors que les gros acheteurs semblent avoir déserté le marché. Ce jeudi, certains revendeurs et cambistes sont allés jusqu’à proposer des prix imbattables et incroyablement bas : un euro pour 165 Da ! Les barons du marché parallèle paniquent ces derniers jours, à la suite de l’annonce de l’ouverture des bureaux de change par la Banque d’Algérie, les contraignant à revoir leurs cartes.

De plus, les verrous imposés aux importateurs et les nouvelles règles de pré-domiciliation bancaire décidées par la Banque d’Algérie ont réduit conséquemment les montants des devises transférés illégalement à l’étranger. Le marché parallèle peine donc à s’approvisionner en réintroduisant dans le pays ces montants détournés des banques dans le sillage des opérations d’importations fantoches. Les gros acheteurs ont ramassé durant des semaines tout ce qu’ils pouvaient trouver comme devises.

Ainsi, la pression commence à baisser et l’euro retrouve un seuil plus au moins tolérable pour les petits acheteurs. Et la chute, selon plusieurs observateurs avertis, va se poursuivre dans les jours à venir.

Article précédentLutte contre le blanchiment d’argent/ Les opérateurs sommés de signaler les transactions suspectes
Article suivantTerrorisme/ La Kabylie a-t-elle échappé de justesse à un attentat suicide ?