corona vaccin

Algérie : Le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Abd al-Rahman Jamal Lotfi bin Bahamed , a déclaré que le complexe Saïdal avait l’intention de produire 96 millions de doses par an du vaccin « Coronavac ».

Présentant une présentation des réalisations et des perspectives les plus importantes du ministère devant la commission parlementaire de la santé, des affaires sociales, du travail et de la formation professionnelle, le ministre a déclaré que Saïdal entend également « ajuster la quantité produite de ce vaccin en fonction de l’évolution des besoins nationaux, comme ainsi que de s’orienter vers l’exportation vers les pays africains.

Bin Bahamed a souligné que la production locale du vaccin « Coronavac » permettra une économie de 60% de sa valeur à l’importation.

D’autre part, et dans le cadre de l’adressage de Corona, le responsable a révélé que ses intérêts avaient pris des mesures à cet égard, notamment la production d’oxygène à raison de 140 000 litres par jour avant le début de la crise sanitaire.

L’oxygène représente désormais 555 000 litres par jour, et en juin 2022 il atteindra plus de 1 766 000 litres par jour.

Concernant la facture d’importation de médicaments, le ministre a indiqué que la facture était estimée à 800 millions de dollars en 2021.

Bin Bahamed a attribué cela à l’augmentation de la production nationale de médicaments d’un milliard de dollars au cours de la même période.

Dans ce contexte, le ministre a souligné que « les plus importants laboratoires étrangers qui produisent de l’insuline et fournissent l’Algérie ont récemment été persuadés de baisser leurs prix de 20%, ce qui permettra une économie de 10 milliards de dinars par an ».

Le ministre a expliqué que le prix de 1 654 médicaments avait été revu et que pour la première fois 38 médicaments biothérapeutiques similaires, 16 médicaments génériques et 83 médicaments produits localement avaient été enregistrés, « ce qui constitue un remplacement direct de l’importation ».

Bin Bahamed a déclaré que cela « permettra d’économiser au moins 30% de sa valeur, après l’inauguration du comité économique sectoriel conjoint en janvier 2021 ».