Parlement britannique porno

Shocking ! Selon le Huffington Post, les services du Parlement britannique ont enregistré de nombreux accès à des sites pornographiques.

Une actualité en chasse une autre au Parlement britannique. Alors que les Lords viennent de voter contre une intervention en Syrie, le Huffington Post révèle que la vraie passion des députés, c’est de se détendre – ou tenter de se détendre – en consultant des sites « olé olé. »

Le Huffington Post a épluché les sites consultés au Parlement britannique et d’après les données officielles, qui s’étalent sur plusieurs mois, de nombreuses connexions à des sites pornographiques ont été enregistrées.

Entre mai 2012 et juillet 2013, près de 300.000 tentatives de connexion à des sites internet répertoriés comme « pornographiques » ont été enregistrées. Le pic est atteint en novembre 2012 avec 114.844 accès depuis le Parlement. Ces tentatives de connexions chutent drastiquement à 15, en février 2013 ou 397, en juin 2013.

Les équipes du Parlement minimisent en relevant que ces chiffres pourraient être gonflés par des pop-ups qui s’ouvrent automatiquement et dont l’accès ne serait pas expressément recherché par les internautes.

Autre passion du Parlement : les sites de rencontres extra-conjugales, qui représentent 52.000 visites de janvier à juillet 2013. Au total, plus de 5.000 personnes travaillent au Parlement britannique : ce ne sont donc pas forcément des députés ou Lords à l’origine de ces clics.

Article précédentHicham Aboud promet de faire des révélations sur la « perversion sexuelle, les abus d’alcool et de stupéfiants » de Saïd Bouteflika
Article suivantCes questions que vous n’osez pas poser sur la Syrie (2/3)