Le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, est arrivé lundi après-midi à Syrte, en Libye pour prendre part aux travaux de la 13e session ordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union

africaine (UA) qui se tiendra du 1er au 3 juillet prochain. L’ordre du jour de cette session porte sur l’examen du thème principal retenu « Investir dans l’agriculture pour réaliser la croissance économique et la sécurité alimentaire« , avait indiqué un communiqué de la présidence de la République.

Les questions de paix et sécurité sur le continent ainsi que le processus

de transformation de la Commission en autorité de l’Union africaine seront examinés lors de cette session.
Le président Bouteflika participera également aux sommets du NEPAD et

du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs (MAEP) qui auront lieu mardi

dans la même ville libyenne. Le ministre délégué chargé des Affaires africaines et maghrébines, Abdelkader Messahel a indiqué à la presse, lundi à Syrte que le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, prend part, mardi à Syrte (Libye), à deux réunions « importantes » du NEPAD et du MAEP qui interviendront la veille de la session ordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA), prévue dans la même ville du 1er au 3 juillet 2009.

La première réunion, celle du NEPAD (Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique), revêt un caractère « extrêmement important » dans la mesure où elle permettra de faire le point de la situation de la mise en œuvre du NEPAD,

C’est une réunion qui va permettre aux chefs d’Etat de faire le point sur les préparatifs de la participation de certains d’entre eux au (sommet du) G-8 dans son segment Afrique, prévu en juillet en Italie », a précisé M. Messahel, rappelant que depuis le sommet de Gênes (Italie) en 2001, les chefs d’Etat initiateurs du NEPAD, dont le président Bouteflika, ont toujours pris part à ce dialogue entre l’UA et le G-8.

Il s’agira pour les chefs d’Etats africains de préparer à Syrte, la prochaine réunion du G-8, qualifiée par M. Messahel d' »étape extrêmement importante » puisque ce sera l’occasion pour eux de débattre et de discuter avec les responsables du G-8 de questions se rapportant notamment à la crise économique et financière et ses conséquences sur la situation générale en Afrique.

Ils auront aussi à évoquer les changements climatiques et leurs conséquences et les questions de paix et de sécurité dans le continent, avec bien sûr la lutte antiterroriste et les connexions entre terrorisme et crime organisé, trafic de drogue et piraterie, ainsi que le paiement des rançons, a ajouté M. Messahel, relevant que toutes ces questions qui menacent la paix et la stabilité en Afrique feront l’objet d’un point qui sera discuté avec le G-8.

Il est attendu que la réunion du G-8 en Italie sorte avec une série de recommandations en direction de l’Afrique, a indiqué le ministre, rappelant que les précédentes recommandations sur des assurances concernant tous les engagements pris auparavant en direction du continent seront maintenues.

Un regard « particulier » sera accordé à une « implication de plus en plus grande » de l’Afrique dans tous les processus de négociation de la nouvelle architecture financière mondiale, mais aussi de la gouvernance mondiale.

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, est attendu lundi en Libye où il prendra part à la 13e session ordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UA.

APS

Article précédentCheb Mami interpellé à l'aéroport d'Orly
Article suivant16èmes Jeux Méditéranéens 2009, médaille de bronze pour Nabil Kebbab