Le printemps arabe ? L’Algérie le vit depuis 1954 pour Sellal

0
abdelmalek sellal communication
Advertisement

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a affirmé mercredi à Sidi Bel-Abbès que l’Algérie vivait son printemps depuis 1954 et qu’elle « est debout depuis cette date grâce à la résistance de ses hommes ».

Pourquoi l’Algérie n’a-t-elle pas connu de printemps arabe dans la foulée de la Tunisie et de l’Egypte ? La réponse est simple pour le Premier ministre Abdelmalek Sellal : l’Algérie vit son printemps depuis 1954.

Lors d’une rencontre avec les représentants de la société civile de la wilaya de Sidi Bel-Abbès, Abdelmalek Sellal a indiqué que la solution des problèmes auxquels faisait face l’Algérie « passe par la réalisation de la stabilité et la consolidation de la confiance que l’Algérie a retrouvée ». Une manière d’appuyer un quatrième mandat d’Abdelaziz Bouteflika.

Le Premier ministre a ajouté que « l’Algérie commence à vaincre la culture de rancoeur et de haine qui est aujourd’hui en voie de disparition » :

L’Algérie amorce un nouveau tournant de son histoire maintenant qu’elle s’est relevée de sa déchéance intellectuelle et sociale.

Abdelmalek Sellal a estimé que la réalisation du développement durable repose sur une solution économique « respectueuse des équilibres et une politique sociale qui garantit à tous les Algériens une vie décente ». Des déclarations qui interviennent alors que l’Egypte peine à se relever de sa révolution et que la Tunisie s’embourbe dans une crise politico-sécuritaire.

(Avec APS)

Article précédentAADL : les réponses aux souscripteurs connues sur le site web inscription.aadl.dz la première semaine de novembre
Article suivantChute du dinar face à l’euro : Faut-il s’attendre à une hausse des prix ?