L’étrange article soutenant Ali Benflis publié vendredi 21 mars sur le site officiel de campagne d’Abdelaziz Bouteflika était bien l’oeuvre de pirates informatiques. La direction de campagne du candidat a ainsi décidé de fermer temporairement le site internet pour réparer les failles de sécurité. 

La bataille électorale se joue également sur le web. Vendredi 21 mars le site de campagne d’Abdelaziz Bouteflika a bel et bien été piraté a reconnu l’équipe du Président, qui n’avait pas jusqu’à présent commenté cet étrange incident sur l’interface de leur site. Ce samedi 22 mars, la direction a enfin fourni une explication sur sa page facebook :

 

Pour rappel durant la journée du 21 mars le site affichait un éditorial titré "Ali Benflis, notre futur Président", mais  dont le contenu était bel et bien un bilan des trois mandats d'Abdelaziz Bouteflika.
Lapsus ou piratage du site internet de la campagne de Bouteflika qui annonce qu'Ali Benflis "sera notre futur président". Capture d'écran du site www.abdelaziz-bouteflika.com
Lapsus ou piratage du site internet de la campagne de Bouteflika qui annonce qu'Ali Benflis "sera notre futur président". Capture d'écran du site www.abdelaziz-bouteflika.com
La Direction de la communication du candidat qui a décidé de fermer le site pour réparer les failles sécuritaires n'a pas indiqué combien de temps le site serait inaccessible, mais cette attaque n'a pas été du goût de l'équipe à la veille du lancement de la campagne électorale. D'autant plus qu'il est possible que même le mail de la direction de communication ait été détourné. En effet la rédaction d'Algérie-Focus a reçu un email envoyé par cette même direction le 20 mars à 22h, dans il était indiqué que le site officiel de campagne d'Abdelaziz vient de publier "le portrait de Benflis" :
mail direction de campagne boutef
Les pirates auraient donc eux-mêmes annoncé leur attaque, car il est peu probable que la direction de communication elle-même prévienne la presse. Une chose est sûre c'est que l'équipe de campagne d'Abdelaziz Bouteflika va devoir investir dans une bonne protection internet...