La Ligue arabe doit se prononcer sur une proposition du Qatar d’organiser, vendredi, à Doha un sommet arabe extraordinaire pour examiner la situation dans la bande de Gaza. Selon Amr Moussa, le secrétaire général de la Ligue arabe, douze pays ont confirmé leur participation, mais il en faut quatorze pour convoquer le sommet. L’Egypte et l’Arabie Saoudite ont rejeté la tenue du sommet demandé par l’émir du Qatar. Ils ont proposé à la place une réunion des chefs d’Etat en marge du sommet économique arabe prévu au Koweït dimanche.

Le Maroc a donné son accord pour participer à un éventuel sommet arabe extraordinaire vendredi prochain à Doha pour examiner la situation dans la Bande de Gaza. La Tunisie a refusé d’y participer.
La Ligue arabe doit se prononcer sur une proposition du Qatar d’organiser vendredi à Doha un sommet arabe extraordinaire. Mais les pays arabes peinent visiblement à se rassembler. Le secrétaire général de la Ligue arabe Amr Moussa a indiqué que 12 pays avaient déjà confirmé leur participation. Mais il en faut au moins 14 pour convoquer le sommet.

Le roi Mohammed VI « a donné son accord pour que le Maroc participe à ce sommet de Doha pour examiner la situation à Gaza », a déclaré le ministre marocain des Affaires étrangères Taieb Fassi Fihri à la Chambre des représentants.

« A défaut de la tenue de ce sommet, si le quota n’est pas réuni, un sommet arabe dédié aux affaires économiques et sociales se tiendra lundi et mardi prochains au Koweït et sera l’occasion d’évoquer l’agression israélienne contre le peuple palestinien à Gaza« , a ajouté M. Fassi Fihri, qui s’exprimait devant la commission des Affaires étrangères de la chambre basse.

La Tunisie a, elle, décidé de ne pas participer à cet éventuel sommet, a annoncé mardi soir le ministère tunisien des Affaires étrangères.

Dans un communiqué diffusé par l’agence de presse officielle TAP, Tunis estime qu’une telle rencontre des dirigeants arabes doit faire l’objet d’une « préparation minutieuse ».

« Toute action arabe doit être précédée par une préparation minutieuse qui garantisse l’adoption d’une position ferme qui soit efficiente pour contribuer à l’arrêt de l’effusion du sang palestinien… » ajoute le communiqué.

Source RFI et mediaterranee.com

Article précédentPourquoi Israël a aidé le Hamas à se développer
Article suivantSOS: Salma une habitante de Gaza témoigne, sous les bombes.