1- Comment et sans chauvinisme (car le sport autant que la culture favorise le dialogue loin de tut esprit raciste et sectaire) ne pas se réjouir de la victoire brillante de l’équipe algérienne à la fois sur l’Egypte et aujourd’hui sur la Zambie. Comment ne pas constater l’enthousiasme de cette jeunesse qui a déferlée de joie à travers toutes les rues de l’Algérie loin de toute manipulation politique et brandissant avec joie et fierté l’étendard, le drapeau Algérie. Et comment donc ne pas penser un seul instant qu’elle constitue une force dynamique de développement, beaucoup plus importante et pérenne que toutes les ressources en hydrocarbures. Comment enfin ne pas penser à son devenir car l’Algérie dans trente (30) ans c’est -à dire demain, avec une population qui approchera 50 millions d’habitants avec l’épuisement des ressources en hydrocarbures.

L’âge moyen de nos filles et garçons d’environ 20 ans en 2009, sera dans 30 ans de 50 ans et entre temps ayant une exigence comme tout Algérien avoir un emploi, un logement, se marier et donc avoir des enfants, donc une demande sociale croissante. Car gouverner étant de prévoir, toute la gestion politique et économique future sera de préparer la période après hydrocarbures dont le développement devra se fonder sur les piliers du développement du XXIème siècle, une gouvernance rénovée la levée des contraintes à l’épanouissement de l’entreprise seule source de création permanente des richesses et son fondement et la valorisation du savoir ,au sein d ‘une économie de plus en plus ouverte, conciliant l’efficacité économique et une très profonde justice sociale , tenant compte du nouveau défi écologique.

2- Aussi, il faut à tout prix éviter d’avoir un mépris pour ce grand peuple et le considérer comme un peuple mineur car la jeunesse algérienne est capable de miracles pour peu que les gouvernants lui tiennent un discours de vérité grâce à une nouvelle communication et en moralisant les pratiques politiques, sociales et économiques. Ce sont là des raisons suffisamment importantes pour envisager sérieusement de réorganiser le système partisan et la société civile en vue de lui donner les moyens dont ils ont besoin pour remplir la fonction qui est la leur dans tout système politique démocratique. En effet, face tant aux mutations mondiales qu’internes à la société algérienne, cette jeunesse “parabolée”; a une autre notion des valeurs de la société. Cela se constate à travers l’éclatement de la cellule familiale, la baisse progressive du poids des tribus, de certaines confréries religieuses et de certaines organisations syndicales,(ces dernières mobilisant uniquement pour des revendications sociales et non pour des actions politiques), du fait de discours en déphasage souvent par rapport aux nouvelles réalités mondiales et locales. En résumé toutes les félicitations à notre équipe nationale pour cette victoire sur la Zambie, équipe qui n’a pas déméritée, en espérant d’autres victoires au profit exclusif de l’Algérie.

Docteur Abderrhamane MEBTOUL

alg-zam

Article précédentIran : Une bombe explose près du mausolée de Khomeini à Téhéran faisant un mort
Article suivantLe traité de Lisbonne : pour une Europe plus sociale et ouverte sur la rive Sud de la méditerranée