Le député indépendant de la wilaya de Médéa, Tahar Missoum, plus connu sous le sobriquet de « spécifique », s’est vu refuser son dossier de candidature aux prochaines élections législatives. Pour lui, il s’agit d’une décision arbitraire. Il compte déposer plainte au niveau du tribunal administratif.

«Je viens d’apprendre que la wilaya de Médéa a rejeté mon dossier de candidature pour briguer un nouveau mandat parlementaire», a fait savoir Tahar Missoum sur sa page Facebook.

Le député « Spécifique » a expliqué que son dossier a tout simplement été rejeté par la commission d’étude des dossiers de candidature à cause d’une «condamnation par contumace à des amendes dans le cadre d’une affaire liée à l’usine de production de lait située à K’sar El Boukhari que je gérais». Et d’ajouter: «cette condamnation ne devait pas figurer sur mon casier judiciaire puisque dans la loi électorale adoptée en 2016, il est clairement stipulé que le candidat ne doit pas faire l’objet d’une condamnation définitive et privative de droits».

Pour Tahar Missoum, cette condamnation est arbitraire dans la mesure où il s’agit d’une amende et non pas d’une peine de prison. À ce titre, M. Missoum a affirmé qu’une plainte allait être déposée devant le tribunal administratif.

Massi M.