Les entrepreneurs américains, notamment ceux qui activent dans le domaine du bâtiment et des Travaux publics sont intéressés par les projets de construction de logements en Algérie. Douze d’entre eux ont entamé, dimanche 2 décembre, une visite de trois jours en Algérie.

Au premier jour de leur visite, organisée par le Conseil d’affaires algéro-américain, les entrepreneurs américains ont été longuement reçus au ministère de l’Habitat. Les responsables de ce département ministériel ont expliqué les différents projets et les formules de logements qui intéressent les autorités algériennes. On apprend ainsi, de la bouche de M. Boukhari, directeur de logement au ministère de Abdelmadjid Tebboune, que pas moins de 2,5 millions de logements seront construits d’ici 2014, avec une enveloppe financière de près de 50 milliards de dollars. Dans ce programme, au moins 800000 unités relèvent des projets de logements sociaux de l’Etat. 450000 logements sont du type social, 250000 de type location-vente et 120000 unités relevant de la formule promotionnelle que propose l’Etat aux revenus plus au moins aisés.

Les entrepreneurs américains, regroupés dans 3 consortiums de constructions de logements, ont manifesté un intérêt certain pour accompagne le gouvernement algérien dans cette politique de construction de logements. « Ils veulent surtout connaître le terrain et se rapprocher des entreprises algériennes pour mieux comprendre la réalité algérienne », nous a confié Smaïl Chikhoune, président du forum d’affaires algéro-américain. Certains des entrepreneurs américains sont même venus avec des projets étudiés. Mais les responsables du ministère de l’habitat ont fait savoir que ces projets, inspirés du modèle américain, ne conviennent pas à la réalité sociale de la famille algérienne.

Par ailleurs, Ali Boularas, secrétaire général du ministère de l’Habitat, a indiqué que cette visite s’inscrit dans le cadre de la politique de l’Etat qui a choisi d’associer des partenaires étrangers dans la réalisation rapide des projets de logements. Le représentant du ministre a même annoncé l’arrivée d’entrepreneurs d’autres nationalités dans les prochains jours pour participer à la concrétisation de cet énorme projet, surtout qu’il y a « une forte pression » populaire sur le logement.

Essaïd Wakli