Le ministre des Affaires religieuses et des Waqfs Bouabdallah Ghlamallah a estimé mercredi que le groupe de non-jeûneurs qui ont porté atteinte publiquement à la sacralité du mois de ramadan à Tizi-Ouzou « sont eux mêmes des victimes ayant été manipulées par d’autres personnes ».

« Le peuple algérien a été plus intelligent et plus fort contrairement à ce que pensaient ces fauteurs de troubles », a indiqué M. Ghlamallah dans un entretien à l’APS. Le ministre a remercié dans ce contexte la société algérienne qui « a su faire preuve d’une grande maturité et montré son attachement à l’Islam ».

En dépit des évènements survenus dans la région de la Kabylie, ses citoyens ont toujours voué un « grand respect à l’Islam et sont considérés parfois comme des modèles à suivre en matière de religion », a souligné M. Ghlamallah. Le ministre s’est interrogé, par ailleurs, sur les motivations qui ont poussé des personnes depuis l’Europe à exprimer leur solidarité avec ce groupe de non-jeûneurs.

Samedi dernier, un groupe de non-jeuneurs a organisé en milieu de journée un rassemblement pacifique au niveau de la place de l’Olivier de Tizi-Ouzou où ils ont déjeuné publiquement réclamant « la défense de la liberté de conscience et le respect des libertés individuelles et de culte ». En réaction à cette action, un millier de citoyens environ ont accompli la prière du Maghreb et rompu le jeûne (iftar), lundi soir en plein air, sur la Place de L’olivier, à l’entrée ouest de la ville de Tizi-Ouzou.

« Cette réplique pacifique a mis en échec le plan de ceux qui ont voulu se distinguer, en misant sur la fitna pour se faire médiatiser », a déclaré à l’APS le directeur de wilaya des affaires religieuses et des waqfs, Saib Mohand Ouidir.

Lu sur APS 

Article précédentLe Suisse qui rêve tout haut de présider l’Algérie
Article suivantDes routes souterraines et des tunnels pour résoudre le problème des embouteillages à Alger