Les dépassements des policiers envers les femmes sont tellement flagrants que le Directeur général de la Sûreté nationale, Abdelghani Hamel, s’est vu dans l’obligation de réagir.

Selon des sources concordantes, le DGSN s’est vu dans l’obligation d’envoyer une instruction à tous ses services, en leur demandant de cesser d’arrêter systématiquement les femmes dans les barrages de police. Mieux, la directive demande aux agents de police de « respecter les femmes » au volant de leurs voitures et de ne les interpeller que « lorsqu’il y a violation du Code de la route ».

Cette instruction est émise suite à des plaintes de plusieurs citoyennes qui se sont plaintes de l’excès de contrôle qu’exercent les policiers quand ils sont en face de femmes. Certains agents n’hésitent même plus à glisser un numéro de téléphone dans le permis des jeunes filles. Certains se permettent également des remarques misogynes. Mais il y a plus grave : depuis quelques temps, des policiers s’érigent en gardiens de la morale publique en conduisant des jeunes filles dans des hôpitaux pour demander des certificats de virginité. Chose qui n’est pas de leur ressort.

Par ailleurs, Abdelghani Hamel s’est félicité, dans un message envoyé hier mardi à l’occasion de la journée internationale de la Liberté de la presse, que la politique de communication de la DGSN a été payante. «L’administration de l’information et des relations générales de la DGSN a connu durant ces dernières années un saut qualitatif à la faveur de la politique des portes ouvertes et de la communication adoptée par la direction en direction de toutes les franges de la société », a-t-il écrit.

Essaïd Wakli

Article précédentNouveau kidnapping à Tizi-Ouzou : les ravisseurs exigent une rançon de 2,5 millions de dinars
Article suivantComment stopper le train fou des importations ? Par Hassan Haddouche