Le Phénomène de vol  et de trafic de voitures prend chaque année, plus d’ampleur en Algérie. La police et surtout la gendarmerie nationale redoublent d’effort pour y remédier.

DR

Selon, un rapport de la gendarmerie nationale a révélé, lundi 1er octobre que  225 affaires de trafic de documents et de plaques d’immatriculation ont été enregistrés, 335 personnes impliquées dont quatre femmes ont été arrêtées et 143 voitures ont été récupérées, au cours des huit premiers mois de l’année.

Les services de la gendarmerie avaient enregistré 505 affaires de trafic de véhicules, arrêté 714 personnes et récupéré 337 véhicules en 2011, rappelle la même source.

Ce rapport de la gendarmerie nationale fait état des procédés de vol les plus courants parmi lesquels on dénombre le procédé dont sont souvent victimes les chauffeurs de taxi et de bus. En leur proposant de grosses sommes d’argent pour des courses, les trafiquants les attirent dans des endroits bien précis pour les agresser et leur voler leurs véhicules.

Toutefois, les voitures volées sont destinées au marché des pièces de rechange et c’est pour cela que les marques les plus volées, sont celles dont on retrouve le plus facilement les pièces de rechanges. D’ autre part, une partie des véhicules est destinée à être revendue après un trafic de documents et de plaques d’immatriculation «avec la complicité de certaines personnes dans l’administration», précise encore le rapport.

A-F

 

Article précédentInfo santé : L’hygiène dentaire
Article suivantColonisation : pour Chevènement la France doit assumer ses « actes »