L’incompréhension de l’Islam est à l’origine de l’extrémisme et du terrorisme dans la région du Sahel et la religion en elle-même n’est aucunement responsable de cette violence. Tel a été le message véhiculé dimanche par Youcef Mechria, secrétaire général de la Ligue des imams et savants des pays du Sahel, lors d’une conférence internationale qui se tient à Alger les 16 et 17 juin.

«L’Islam est innocent des actes terroristes, extrémistes et de violence», a affirmé dimanche Youcef  Mechria au cours des travaux de la conférence internationale de solidarité des sociétés civiles des pays du Sahel avec le peuple malien. Le Cheikh a ensuite insisté sur l’incompatibilité des principes de l’Islam avec les comportements des groupes terroristes en précisant que «les organisations terroristes activant dans la région du Sahel sous prétexte de défendre l’Islam adoptent la voie de la violence et de l’agression».

Selon le secrétaire général de la Ligue des imams et savants des pays du Sahel, il est donc nécessaire de répandre la culture de la tolérance, notamment auprès des jeunes générations. Pour ce faire, la région a grand besoin du rôle positif d’Imams et d’Oulémas pour éclairer les musulmans sur leur religion, a rappelé Yacine Mechria. Le Cheikh a également préconisé «le rapprochement des savants et érudits de la région» afin de corriger certains concepts, utilisés à tort, par les groupes terroristes comme «le djihad» ou «le salafisme».

La conférence organisée par le Réseau algérien des amis du peuple malien a débuté dimanche 16 juin et se terminera ce lundi soir. Elle aborde des aspects relatifs à la crise que vit le Mali, tels que la sauvegarde de l’unité du peuple malien et la défense de l’intégrité territoriale du Mali, le problème de la restauration des institutions constitutives de l’Etat malien, l’assistance humanitaire aux réfugiés, la reconstruction et co-développement dans les régions sinistrées, etc.

La Rédaction avec APS

Article précédentArcelorMittal et l’Etat algérien sur le point de conclure la re-nationalistion du complexe d’El Hadjar
Article suivantIsraël-Palestine : Relance de la coopération économique sur fond de crise sociale