Dans l’incapacité de peser sur le vote de la Loi de finances, les députés de l’opposition ont donné de la voie. Une quarantaine de parlementaires, issus de différents courants politiques, ont organisé un rassemblement de protestation à l’intérieur de l’Assemblée populaire nationale.

Les députés protestataires sont issus notamment du Parti des Travailleurs, du FFS, des partis islamistes et de certains indépendants. Les députés du RCD et du Front El-Moustakabal, qui ont pourtant voté contre le texte du gouvernement, n’ont pas pris part au rassemblement.

Portant des banderoles, les députés ont notamment dénoncé la suppression de l’article portant sur l’impôt sur la fortune. C’est ce qu’affirme Chaffaâ Bouaiche, chef du groupe parlementaire du FFS.

Les protestataires ont également dénoncé l’absence du sujet des libertés publiques des débats de l’APN, notamment après la répression exercée contre les fonctionnaires, empêchés la veille de tenir un rassemblement dans la capitale.

Quelques minutes auparavant, les députés de la majorité ont adopté, sans réserve, la Loi de finances 2018. Toutes les propositions d’amendements émanant des députés de l’opposition ont été rejetées. Le texte passera la semaine prochaine au Sénat. Ce ne sera qu’une simple formalité.

Rania Aghiles