blank

Les jeunes Algériens ne pourront pas se satisfaire des quelques promesses du gouvernement, d’après Louisa Hanoune la secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT). Elle estime que les habitants du sud frappés de plein fouet par le chômage attendent des réformes plus profondes. 

Louisa Hanoune a été très critique avec les récentes mesures mises en place par le gouvernement pour les jeunes vivant dans le sud de l’Algérie. Alors que la tension est à son comble dans cette région du pays, prête à exploser à tout moment, le Premier Ministre avait annoncé une série de projets permettant d’offrir de nouvelles perspectives socio-économiques à ces jeunes. Pour la SG du PT, c’est insuffisant et superficiel. Les mesures « sont transitoires et ne règlent pas le fond du problème », a-t-elle estimé.

Pour Louisa Hanoune il faut des changements en profondeur et les jeunes Algériens s’attendent « à des décisions politiques plus courageuses, même si elles traduisent une volonté politique réelle pour le règlement des problèmes dont souffrent les habitants du sud. » Le gouvernement, pour tenter d’apaiser les wilayas du sud qui commençaient à s’enflammer, avait proposé plusieurs programmes et réformes visant à promouvoir la main-d’oeuvre du sud. Notamment une forme de discrimination positive avec une instruction décidée en mars dernier, visant à privilégier l’embauche de la main-d’oeuvre du sud.

Louisa Hanoune estime qu’il s’agit d’un premier pas mais qu’il est possible de faire plus en travaillant sur « la réouverture des entreprises publiques fermées dans le cadre des réformes économiques ». La SG du PT a également proposé « une révision des lois et la prise de mesures coercitives » pour un meilleur traitement des problèmes, notamment en ce qui concerne « le phénomène du chômage qui était à l’origine des protestations menées par les jeunes dans le sud du pays ».

La rédaction avec APS

Article précédentLe ministre des Affaires religieuses et des wakfs Ghalamallah accusé de malversations
Article suivantFacebook : la popularité se mérite et surtout se paye…