« Bouteflika est malade, c’est certain ! Il ne guérira pas, c’est sûr. Il ne marchera plus, c’est sûr ». C’est avec ces mots que Louisa Hanoune a décrit ce samedi la situation actuelle du Président de la République. Lors d’une conférence de presse animée ce samedi par son parti, le parti des Travailleurs, Louisa Hanoune a fait savoir qu’elle s’oppose à la destitution d’Abdelaziz Bouteflika en dépit de sa maladie apparente. « Quand on est malade, il y a des jours sans et des jours avec. Cette rencontre avec Manuel Valls n’avait pas lieu d’être », a souligné Louisa Hanoune. 

Louisa Hanoune a, par ailleurs, vivement critiqué Manuel Valls pour avoir diffusé sur Twitter la photo choquante d’un Abdelaziz Bouteflika très diminué. « On n’a pas le droit de se substituer au peuple algérien (concernant la santé du président Bouteflika). C’est lui qui doit dégager une solution. S’il veut laisser le Président ? Il le laisse. S’il veut l’enlever ? Il l’enlève. S’il veut momifier le Président, c’est son affaire ! », a-t-elle réagi sur un ton très véhément. « Nous ne prendrons part à aucune action qui ouvrira la voie à l’ingérence étrangère », explique encore Louisa Hanoune selon laquelle « l’article 88 est inapplicable ».

Article précédentCorruption et droits del’Homme/ Ramtane Lamamra réagit au rapport accablant du département d’Etat américain.  
Article suivantConstantine/ Sellal, un petit tour et puis s’en va