Les souscripteurs au programme de location-vente AADL 1 et 2 ne sont pas les seuls à pouvoir choisir le site de leur logement sur Internet. Ceux du LPP peuvent également bénéficier du même choix en octobre prochain. C’est ce qu’a annoncé, hier lundi, le Directeur général de l’ENPI, Mohamed Belhadi.

 Choisir l’emplacement de son logement via Internet en remplissant un formulaire devient visiblement une tendance en Algérie. Après l’Agence Nationale de l’Amélioration et du Développement du Logement (AADL), qui a récemment consacré son site Internet aux souscripteurs de ses deux programmes 1 et 2 pour choisir le site de leurs logements, voilà venu le tour de l’Entreprise nationale de promotion immobilière (ENPI) qui a annoncé lancer la même opération en octobre prochain.

Pour faciliter cette opération, M. Belhadj a souligné que le site électronique à travers lequel sera effectuée cette opération est en cours de réalisation. « Le site en question permettra aux souscripteurs LPP qui ont versé la première tranche de choisir les sites réalisés dans leur wilaya de résidence », a-t-il assuré lors de son intervention, hier lundi, au forum du quotidien Liberté. Les demandes des souscripteurs seront étudiées par ordre de paiement de la première tranche en tenant compte, notamment, du lieu de résidence actuelle et du lieu de travail.

Par ailleurs, M. Belhadi a assuré que la priorité sera accordée aux souscripteurs du programme AADL 2001 et 2002 transférés au programme LPP. Se voulant rassurant, le responsable a déclaré que les travaux de réalisation de l’ensemble des projets ont atteint un taux d’avancement de plus de 80%.

À propos de l’échéance donnée pour la livraison des logements aux souscripteurs du LPP, il a indiqué qu’à partir de 2016, chaque trimestre, 4000 logements seront distribués.

Il est à rappeler que l’ENPI a fixé le prix du LPP entre 80 000 et 95 000 DA le m², un prix que le responsable de l’entreprise estime « raisonnable » par rapport à la hausse des prix du marché foncier.

La gestion immobilière des quartiers LPP demeurera du ressort de l’entreprise nationale de promotion immobilière (ENPI) et ce pendant deux ans, avant que cette dernière ne délègue ses tâches aux comités des cités.

Nourhane S.

Article précédentVidéo. Crise financière/ Des députés acceptent de baisser leurs salaires
Article suivantBaccalauréat/ Une instruction pour permettre aux recalés de redoubler