L’Observatoire Algérien de la Femme lance à partir du 22 novembre prochain une campagne de sensibilisation contre la violence faite aux femmes. La campagne qui se déroulera tout au long de l’année et touchera 23 wilayas du pays, considère les hommes comme un acteur majeur dans la lutte contre ce phénomène.

Sous le slogan : « lui pour protéger elle », l’Observatoire Algérien de la Femme projette de lancer une louable initiative visant à lutter contre la violence faite aux femmes. La campagne qui débutera le 22 novembre prochain touchera 23 wilayas du pays et se déroulera sur une période d’une année, a indiqué la présidente de l’Observatoire Algérien de la Femme, Mme Chaia Djafri dans une déclaration au quotidien El Khabar.

L’homme acteur majeur dans la lutte contre la violence

L’islam a établi un équilibre entre les droits et les devoirs, explique la présidente de l’Observatoire. De même que chaque membre du couple a des droits, il a aussi des devoirs dont il doit s’acquitter en adoptant un comportement respectueux et en ayant une relation familiale sereine. Mme Chaia Djafri explique que l’Islam veut protéger le droit de la femme au respect et appelle les époux et les hommes en général à être tendres, miséricordieux et aimants dans leurs rapports avec leurs femmes.

Dans le même sens, Mme  Djafri explique que la campagne qui se déroulera à partir du 22 novembre et qui touchera 23 wilayas du pays, sera centré sur le rôle des homme dans la lutte contre la violence à l’égard des femmes. « L’homme est le mieux placé pour convaincre et sensibiliser les citoyens sur le danger de la violence que subissent les femmes », affirme-t-elle.

Le coup d’envoi de la campagne donné à Alger

La campagne débutera à Alger, le 22 novembre prochain et se dirigera vers Blida, Bouira, Constantine, Oran.  «Nous allons déployer nos efforts dans 23 wilayas. Nous mènerons des campagnes de sensibilisation et d’information massives tout au long de cette année et nous espérons récolter les résultats de notre travail sur le terrain à la fin de cette campagne », ajoute-t-elle.  Espérant constater une nette diminution des cas de violence et des agressions à l’encontre des femmes au bout de cette année, Mme Djafri a souligné que l’Observatoire a fait appel à des imams, des activistes des droits de l’homme, des juristes, des syndicalistes pour adopter un discours positif  visant à ancrer le respect de la femme dans les comportements et les attitudes des jeunes.

Par Nourhane. S. 

Article précédentJacques Monségu, ce médecin français qui soigne Bouteflika
Article suivantRelogement : Fin des bidonvilles à Alger d’ici 2016