Le conseiller spécial du président de la République Henri Guaino a assuré lundi que l’Union pour la Méditerranée est « encore vivante » même si « c’est un combat permanent » pour l’animer.

« Le président de la République va relancer puissamment cette Union pour la Méditerranée. On n’a pas fait l’Europe en un jour, c’est difficile, c’est une entreprise difficile on le savait dès le départ« , a-t-il souligné sur RTL. « On savait qu’au Moyen-Orient, il y avait des drames, des tragédies, des guerres, des conflits, le Sahara occidental, l’affaire de Chypre, évidement la question du Moyen-Orient« .

« C’est pour ça qu’il fallait faire l’Union, c’est pour cela que c’est un combat permanent« , a souligné le conseiller spécial du président Sarkozy. « Malgré la crise de Gaza, toutes les épreuves, personne n’a voulu sortir de l’Union pour Méditerranée, aucun des membres« .

Henri Guaino a reconnu qu’avec l’intervention israélienne à Gaza en janvier, « il était assez difficile de mettre autour de la table des ministres palestiniens, des ministres arabes et un ministre israélien« , donc « les choses étaient bloquées sur le plan politique ». « En revanche beaucoup de projets ont été mis en oeuvre, beaucoup de gens (…) ont continué de travailler, et nous avons réussi à remettre en route les réunions« .

« Les choses reprennent leur cours normal, on ne va pas avec l’Union pour la Méditerranée résoudre miraculeusement la tragédie du Moyen-Orient mais on va y contribuer« , a-t-il assuré. « On va contribuer à établir en faisant travailler les peuples ensemble, plus de compréhension, plus de respect« .

« Cela fait un an que l’Union pour la Méditerranée a été portée sur les fonds baptismaux, elle a traversé des obstacles considérables: le plus beau bilan est que l’Union est encore vivante et que beaucoup de gens continuent à y croire« , a conclu Henri Guaino.

AP

Article précédentObama : « L’Afrique n’a pas besoin d’hommes forts, mais d’institutions solides »
Article suivantIsraël rejette tout accord de paix imposé