45  jours ont été donnés par l’ONU afin que les forces africaines élaborent un plan d’action pour reconquérir le Nord du Mali actuellement entre les mains de groupes islamistes.

En attendant l’intervention militaire groupée les soldat maliens pourraient être armés et entraînés par les états membres de l’ONU / DR

Le conseil de sécurité a adopté ce vendredi 12 octobre une résolution donnant 45 jours au  Mali et ses voisins, dont l’Algérie, pour proposer la planification d’une intervention militaire.

Le Conseil de sécurité a demandé au Secrétaire général de l’ONU « de mettre immédiatement à disposition des spécialistes de la planification militaire et des questions de sécurité, qui viendront aider la CEDEAO et l’Union africaine, en consultation étroite avec le Mali, les pays voisins du Mali, les pays de la région […] à procéder à la planification conjointe qui permettrait à la force militaire internationale demandée par les autorités de transition maliennes de voir le jour. »

Les Nations Unies demandent des « recommandations détaillées et applicables » pour prendre sa décision. Car une fois le rapport rendu par toutes les parties, l’ONU étudiera une seconde résolution, qui rendra applicable une intervention militaire. Cette seconde étape est attendue pour la fin de l’année.

En attendant, le Conseil de sécurité a invité « les états membres et les organisations régionales et internationales, y compris l’Union africaine et l’Union européenne », à prêter des forces armées et à entraîner l’armée malienne afin qu’elle défende le territoire face aux groupes islamistes.

 AB

Article précédent70 milliards de dinars pour refaire une beauté au tourisme algérien
Article suivantComment sera l’homme dans 1000 ans ?