équipe nationale algérienne

Dans une démarche surprenante, l’équipe nationale technique algérienne a modifié le terrain d’entraînement de ses joueurs, en vue des troisième et quatrième tours des éliminatoires africains de la Coupe du monde 2022 au Qatar.

Mercredi soir, les joueurs de l’équipe nationale algérienne sont passés d’un entraînement sur le terrain du terrain d’entraînement de Sidi Moussa Centre à un entraînement sur le terrain du stade Mustafa Chaker à Blida, par décision de l’électeur national Djamel Belmadi.

Le bataillon « Desert Warriors » a effectué son premier entraînement au stade de Blida, qui est le troisième entraînement des camarades du capitaine Riyad Mahrez, en vue de rencontrer l’équipe nationale du Niger deux fois de suite, en octobre.

Le recensement de l’équipe nationale algérienne s’est enfin achevé, les joueurs rejoignant Ramy Ben Sabaini, défenseur du club allemand du Borussia Minchengladbach, et son collègue Sofian Feghouli, joueur du club turc de Galatasaray.

Un groupe de spécialistes et d’observateurs du bataillon des « Verts » a suggéré que le changement de terrain du terrain d’entraînement est dû à deux raisons importantes. La première est le mauvais terrain du stade Sidi Moussa, qui semblait être en mauvais état.

Les caméras de la presse locale, qui ont couvert l’épreuve de la zone mixte des joueurs, et une partie du deuxième entraînement auquel les louveteaux Djamel Belmadi ont participé, la veille de mardi dernier, ont surveillé le mauvais état d’une partie du terrain lui-même.

La deuxième raison importante, selon l’avis de la même catégorie, est due à la tentative de Belmadi de pousser ses joueurs à s’habituer au nouvel état du terrain du stade de Blida, afin de présenter une belle rencontre avec une bonne performance contre l’équipe nationale du Niger .

Et le terrain du terrain du stade Mustafa Chaker avait l’air bien mieux qu’il ne l’était lors du stalking de septembre dernier, dans lequel le brillant Islam Soleimani et le reste des camarades du bataillon des « Verts » ont honoré leur invité, l’équipe nationale djiboutienne, avec huit buts nets.

Cherche Belmadi et Ochaabalh à poursuivre la série de constats positifs, en ajoutant des points à leur bilan trois mois précieux, vendredi, l’équipe nationale du Niger devant son invité Bamuallb lui-même, dans le cadre du troisième tour de qualification de la « Coupe du monde »  » en 2022.

Article précédentL’Algérie a-t-elle quelque chose à voir avec la suspension des vols entre le Maroc et la Russie ?
Article suivantFootball: le FAF menace la presse lors du match Algerie-Niger à Blida