En 2011, 265 enfants atteints de cancer ont été recensés au centre anticancéreux Émir-Abdelkader de Misserghine. L’ouverture de nouveaux centres permettra une meilleure prise en charge des patients et une formation plus approfondie pour le personnel soignant.  

“Les médicaments sont disponibles et la cause de la pénurie est due à la mauvaise distribution” a déclaré le ministre de la Santé, Djamel Ould Abbès, lors de sa visite d’inspection, mardi dernier à Oran. “L’état  a consacré une enveloppe de 40 milliards de DA pour le traitement des cancéreux”.

Lors de sa visite d’inspection effectuée mardi dernier à Oran, le ministre de la Santé, Djamel Ould Abbès, a déclaré que “les médicaments sont disponibles et la cause de la pénurie est due à la mauvaise distribution”, ajoutant que “l’État  a consacré une enveloppe de 40 milliards de DA pour le traitement des cancéreux”.

Il a également inspecté le chantier du nouveau centre anticancéreux à Haï Sabah, dont les travaux s’achèveront fin 2013.

Après son ouverture, le ministre a confirmé le jumelage entre ce centre et celui de Gustave aux États Unis, afin d’assurer la formation du personnel médical algérien pour le traitement et la prise en charge des cancéreux. “Il est prévu prochainement l’investissement de 9 laboratoires américains en Algérie pour garantir la disponible totale des médicaments d’ici 2014”.

Afin d’alléger la pression qui pèse sur les hôpitaux des grandes villes, il est la réalisation de 22 centre anticancéreux a été programmée, dans plusieurs wilayas du pays.

50% des enfants de moins de 5 ans sont les plus exposés au cancer et ils répondent plus rapidement au traitement que ceux âgés de 12 ans. Les types de cancers dominants sont les leucémies et les cancer des os.

Myriama Mokdahi