Les employés des quotidiens Le temps d’Algérie et Wakt El-Djazair ainsi que ceux des chaînes de télévision Dzaïr News et Dzaïr TV attendent toujours le versement de leurs salaires ainsi que les arriérés de paiement. Les employés menacent d’entrer en grève illimitée et de paralyser l’empire médiatique d’Ali Haddad, si le groupe persiste à refuser de les payer.

Dépités, les employés des deux quotidiens et des deux chaînes de télévision, propriétés du puissant patron du FCE et du groupe ETRHB,  Ali Haddad, continuent de déplorer le non-versement de leurs salaires ainsi que des arriérés de paiement. N’ayant pas été rémunérés depuis quatre mois, les employés du groupe menacent d’entrer en grève illimitée et de paralyser le groupe, si la direction refuse toujours de répondre à leurs réclamations.

Ce qui a d’autant plus irrité les salariés, c’est une cérémonie grandiose organisée par le groupe pour faire la promotion de la grille des programmes de la chaîne de télévision Dzaïr TV pour le mois de ramadan. Les employés disent assister impuissants à ce qu’ils qualifient d’injustice. «Des sommes folles ont été dépensées pour une cérémonie faisant la promotion des programmes de ramadan, alors que nous n’avant même pas de quoi subvenir aux besoins de nos familles durant le mois sacré», a indiqué un salarié.

Il convient de souligner, que le groupe médiatique d’Ali Haddad rencontre de graves problèmes financiers. Il y a quelque mois, la chaîne de télévision Dzaïr TV avait cessé d’émettre pour un non-versement des droits de diffusion. Le groupe fait également face à de gros problèmes de management à cause, notamment, des méthodes musclées réservées au personnel mécontent.

Massi M.

Article précédentGouvernement/ Lamamra, Bouchouareb et Grine poussés vers la sortie
Article suivantPétrole/ Les cours en baisse après la réunion de Vienne