L’Algérie va-t-elle accorder une aide de 500 millions d’euros à la Tunisie ?

0
Advertisement

Le premier Ministre tunisien, Medhi Jomaâ, accompagné de son ministre des Affaires étrangères, effectue une visite de deux jours à Alger. Il s’est entretenu ce dimanche 4 mai, dans la matinée, avec son homologue algérien, Abdelmalek Sellal, au Palais du Gouvernement où le tapis rouge a été déroulé pour l’occasion.

Le chef du gouvernement tunisien est depuis samedi à Alger, pour la deuxième fois depuis le début de l’année dans le cadre du « dialogue et du rapprochement établis entre l’Algérie et la Tunisie ». Il avait déjà effectué une visite le 1er février 2014, juste après sa nomination. Nommé Chef du Gouvernement en Janvier dernier à Tunis, ce technocrate tunisien de 52 ans a évoqué la « solidité » des “relations fraternelles” entre l’Algérie et la Tunisie.

Outre, le rappel des bonnes relations entre les deux pays voisins, le 1er Ministre est également venu parler de la coopération sécuritaire et économique, à quelques jours de l’ouverture de la commission mixte algéro-tunisienne. Concernant la coopération sécuritaire, celle-ci se fait de plus en plus cruciale, en partie dû à la situation sécuritaire tendue en Libye et à la menace terroriste qui en découle.

 De nombreuses spéculations quant à cette visite

Invité par le premier Ministre algérien Abdelmalek Sellal, les raisons de cette visite font l’objet d’interrogations. Si certains évoquent le besoin de féliciter en personne Abdelaziz Bouteflika pour sa réélection, d’autres penchent davantage pour le besoin d’aide financière de la Tunisie. Si c’était le cas, ce ne serait pas la première fois. En effet, en 2011, l’Algérie avait fait un don de 100 millions de dollars à la Tunisie. Cette fois-ci, c’est une somme de 500 millions d’euros qui est évoquée et dont pourrait bénéficier la Tunisie.

 Avec APS

Article précédentRevue de presse. L’otage algérien enlevé au Soudan libéré
Article suivantMondial 2014 : les Fennecs sous haute sécurité au Brésil