mam La ministre française de la Justice, Michèle Alliot-Marie, a promis mardi «tous les moyens pour mener à bien» l’enquête sur le massacre des sept moines de Tibéhirine en 1996 en Algérie, annonçant des «investigations supplémentaires» après le récent témoignage d’un général français. Ce témoignage « apporte un élément nouveau pour lequel de nouveaux éléments d’investigation supplémentaires auront lieu », a déclaré mardi Michèle Alliot-Marie, lors de la séance des questions à l’Assemblée nationale. Les magistrats « disposent et continueront de disposer de tous les moyens pour mener à bien leur enquête, y compris en matière de coopération internationale », a assuré le garde des Sceaux, qui répondait au député socialiste François Loncle (Eure). « Tout sera mis en oeuvre afin de connaître les auteurs et les conditions de cet assassinat », a ajouté la ministre. Le président Nicolas Sarkozy a demandé mardi la « vérité » sur le massacre et assuré qu’il lèverait le secret défense sur tous les documents demandés par la justice française.

Article précédentPhotos du Festival Panafricain 2009
Article suivantUn nouveau virus de la grippe apparaît au Canada