Moins d’un mois après l’attaque terroriste, le site de Tiguentourine prêt pour un redémarrage partiel

0
Advertisement

Le complexe de Tiguentourine efface tout doucement les stigmates laissés par l’attaque terroriste du 16 janvier dernier. Le site pourra bientôt redémarrer son activité, une partie est déjà opérationnelle selon des responsables.

Le complexe est partiellement prêt à redémarrer son activité d’après des responsables du site. Le 31 janvier dernier, Lotfi Benadouda, directeur général du site gazier, avait déclaré que « l’usine rouvrira dans moins d’un mois, mais uniquement avec les Algériens ». Les délais annoncés semblent être respectés, puisque « le train n°1 (du site de Tiguentourine) a satisfait toutes les assurances techniques et sécuritaires relatives à sa remise en service. Il est mis sous gaz dans l’attente de l’aval de la structure mère de l’installation (partenaires du projet) », a indiqué à la presse le chef de division exploitation du site, Slimane Benazou. Et d’ajouter, « nous sommes actuellement en stand-by en ce qui concerne cette partie (du complexe), opérationnelle à 100% »,

La base vie du site, où d’importants dégâts ont été constatés, a été rétablie à 95% et son occupation par les travailleurs se poursuit au fur et à mesure de l’avancée des travaux de réhabilitation, a assuré précisé Kamel Houas, chef de division opérations de Tiguentourine.

D’autres parties moins touchées par les tirs et assauts, sont encore soumises à différentes inspections afin de s’assurer que la sécurité est totale dans les moindres recoins du complexe gazier. Le complexe n’attend plus que l’accord de Sonatrach pour redémarrer l’activité au sein du site.

La rédaction avec APS

Article précédentArcelorMittal réitère son engagement à rester en Algérie
Article suivantDe nouvelles unités pour renforcer la surveillance aux frontières sud-ouest de l’Algérie