Mondial 2014 : La FIFA rejette la 2ème plainte du Burkina Faso contre l’Algérie

0
Advertisement

L’Algérie est assurée de participer à la Coupe du Monde au Brésil en juin prochain.

Fin du feuilleton administratif entre le Burkina Faso et l’Algérie. Le Burkina Faso a eu beau persister, il n’a pas obtenu gain de cause. A la veille du tirage au sort de la Coupe du Monde au Brésil, le Comité d’organisation de la Coupe du monde a rejeté une deuxième plainte, déposée par l’équipe burkinabé contre l’Algérie.

Cette fois, la Fédération burkinabé protestait contre l’arbitre central de la rencontre, qui avait, selon elle, sifflé la fin du match sans tenir compte des 4 minutes d’arrêt de jeu, et refusé un but à Charles Kaboré.

La seconde plainte du Burkina Faso a été qualifiée « d’inacceptable » par la FIFA, sur la base de l’article 14 paragraphe 6 du règlement du Mondial 2014. Aucune protestation ne peut être émise contre les décisions de l’arbitre en cours de jeu », « ces décisions n’étant pas susceptibles d’appel », indique le texte cité par la FIFA.

Souvenez-vous. Les Étalons noirs avaient d’abord eu dans le viseur le défenseur et buteur du match retour de la qualification, Maddjid Bougherra. Ils avaient tenté de convaincre la FIFA que la titularisation de Maddjid Bougherra le 19 novembre dernier, lors du match Algérie-Burkina Faso à Blida, n’était pas en règle. Le défenseur algérien avait reçu deux cartons jaunes au cours de précédentes rencontres internationale, il était donc suspendu et n’aurait pas dû être aligné par Vahid Halilhodzic, avaient soutenu l’équipe entraînée par Paul Put. Le 26 novembre dernier, le Burkina Faso avait essuyé un premier échec, la FIFA avait jugé irrecevable leur première plainte.

Aujourd’hui, le Burkina Faso a épuisé tous les recours possibles contre l’Algérie. Ce qui signifie qu’ils doivent se résigner à oublier leur rêve brésilien et que, de leur côté, les Verts peuvent attendre avec sérénité leur tirage sort des poules.

Article précédentGuantanamo : feu vert d’Alger pour le rapatriement de deux Algériens
Article suivantL’Algérie et la France passent à l’essentiel