Son nom ne vous dit peut être rien mais Nawell Madani est la nouvelle sensation humoristique du moment. Comédienne et humoriste belge d’origine algérienne, Nawell a été révélée au grand public en 2011 avec le Jamel comedy club.

Malgré des difficultés à se faire une place dans une troupe composé essentiellement d’hommes, elle a su se frayer un chemin parmi « les machos » jusqu’à la création du spin-off féminin ‘’Jam’girls comedy.’’ « Mon expérience au sein du Jamel Comedy Club m’a préparée au pire. On m’a tellement fait de coups bas que ça m’a éclairée sur ce qui m’attendait dans ce milieu. Comme j’étais la seule femme de la troupe, j’étais épiée, scrutée, censurée même. La solution ? Prouver ce dont j’étais capable. C’est la raison pour laquelle j’en suis partie au bout de six mois », a-t-elle déclaré dans Gala.

Avant qu’elle devienne l’une des comiques les plus prisées, Nawell a vécu une enfance marquée par sa brûlure au troisième degré. « Je n’ai pas été épargnée pendant mon enfance. (…) À 2 ans et demi, j’ai été brûlée au troisième degré et j’ai perdu presque 70% de ma chevelure. À l’école, j’étais celle qui avait tout le temps une casquette sur la tête. Ma cicatrice faisait peur et les autres enfants ne voulaient pas jouer avec moi. C’est la danse qui m’a sauvée », ajouta-t-elle au magazine Plugged.

Lors de ses sketchs, Nawell raconte les déboires de sa vie de femme, en montant sa brigade « anti-bâtards », une brigade qui soutient la cause des femmes et l’égalité entre les sexes. « Beaucoup de jeunes filles s’identifient à ce que je raconte de ma double culture, de mon intimité. Elles viennent par équipes ou avec leur homme. Pour eux, je ressemble à leur petite sœur ou à leur maman. Et puis, les hommes aiment les femmes de caractère.»

C’est avec un humour décapant et un langage cru que Nawell invite son public à découvrir sa face cachée, tout en abordant des sujets sérieux, tels que l’éducation et la place que l’islam prend dans sa vie.

En ce moment, Nawell est en tournée dans toute la France avec son premier one-woman-show « C’est moi la plus belge » qui se tient à guichets fermés. Pour (re)découvrir Nawell Madani, voici un petit extrait de son spectacle :

https://www.youtube.com/watch?v=4To3BI9qUzg

Amina Bentifour