Pendant que le pouvoir s’acharne sur les voix discordantes, ses plus fidèles « hommes d’affaires » continuent de profiter des marchés publics. Ainsi, notre confrère aljazairalyoum.com, Réda Kouninef et Ali Haddad, deux grands bailleurs de fonds de la campagne de Abdelaziz Bouteflika, vont entrer dans la société qui va réaliser le grand port en eau profonde de Cherchell, dans la wilaya de Tipaza.

Les deux sociétés, qui détiennent déjà le monopole sur la réalisation des grands chantiers publics, s’offrent une participation de 10% chacune. Elles vont représenter, avec d’autres organismes, la partie algérienne qui aura 51% des actions. Les 49% restants sont détenus par une entreprise chinoise.

Depuis le début des années 2000, les deux entreprises, qui activent essentiellement dans le bâtiment et les travaux publics, se partagent le gros des marchés publics. KokGC, qui appartient à la famille Kouninef, gagne systématiquement les marchés de construction des hôpitaux et surtout, des transferts d’eau, notamment du temps où Abdelmalek Sellal était ministre des Ressources en eau. Quand à l’ETRHB Haddad, elle réalise pratiquement tous les projets routiers et autoroutiers du pays. Depuis quelques mois, elle s’est investie dans les mines et même les hydrocarbures et le médicament.

Le coût prévisionnel pour la réalisation du port en eau profonde de Cherchell est de trois milliards de dollars. De quoi déclencher des torrents de salive.

Essaïd Wakli