Les nouvelles conditions d’investissement étranger en particulier la mesure des (70/30) semblent dissuader les investisseurs étrangers les plus téméraires. Considérés parmi les premiers investisseurs étrangers en Algérie, les Tunisiens commencent à plier bagages un par un pour fuir le «mariage forcé» imposé par les autorités algériennes. Après la BIAT et Amen Bank c’est au tour de Gif Filter de renoncer à son projet de création d’une unité industrielle en Algérie. L’annonce a été faite lundi à l’issue de la réunion du conseil d’administration de la société tunisienne. Dans son communiqué, Gif Filter justifie cette décision par l’évolution de la réglementation algérienne en matière d’investissement étranger. «La société tunisienne informe l’ensemble de ses actionnaires de cette décision mais aussi de l’annulation de la convocation de l’assemblée générale extraordinaire appelée à autoriser l’augmentation du capital de Maghreb Private Equity Fund II (MPEF II) prévue pour le 20 août 2009». Gif Filter a émis la proposition d’augmenter le capital pour la création d’une unité industrielle en Algérie. Gif Filter est une entreprise spécialisée dans la fabrication de filtres à essence, à gasoil, à huile et à air. Son implantation en Algérie avait été annoncée en juillet dernier. Gif Filter avait procédé à la signature d’un protocole d’accord avec le Fonds d’Investissement MPEF II, géré par Tuninvest Finance Group, pour l’accompagner dans l’implantation de sa nouvelle unité industrielle en Algérie.

L’évolution

L’ouverture du secteur des ventes de produits pétroliers dans notre pays en septembre 2008 conformément à un décret exécutif avait convaincu les Tunisiens. Les discussions de finalisation de cet investissement engagées le deuxième semestre 2008 avec les autorités algériennes pour décrocher les licences et les autorisations nécessaires étaient très avancées. Créée en 1980, la société Gif Filter SA fabrique et commercialise des filtres sous la marque Purflux. En 1998, le système qualité de la société a obtenu la certification ISO 9002, en 2001, la certification ISO 9001 version 94, et en 2003, la certification ISO 9001 version 2000. En 2004, la société GIF a lancé sa nouvelle unité industrielle pour la fabrication automatisée des filtres écologiques et des filtres à air. Gif Filter a officialisé son introduction à la Bourse de Tunis en 2005. L’année dernière, cette même société a enregistré une baisse de l’ordre de 1,95% de son chiffre d’affaires, selon un bilan provisoire, due au recul de 15% des ventes à l’exportation, alors que les ventes locales ont progressé de 4%. La production a également connu une baisse, passant de 3.057 filtres en 2007 à 2.866 en 2008. Pour l’exercice 2009, l’entreprise a pris la décision de consolider ses ventes sur la zone Afrique, qui ont connu une progression en 2008 grâce à la reprise des ventes sur le marché algérien.

R.T.
Le Financier

Article précédentAlgérie. Une nouvelle découverte de gaz au Sud
Article suivant[Vidéo] LA FIN DE L’ETAT DE DROIT