L’une des plus grandes vitrines de la France aux yeux du monde, c’est sa gastronomie. Véritable richesse, l’UNESCO l’a d’ailleurs inscrit au panthéon du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. A la veille du printemps 2015, l’opération « Goûts de France/Good France » initie une opération à travers 5 continents, rassemblant plus de 1000 chefs, afin de célébrer la gastronomie française. En Algérie, cinq chefs prestigieux ont été sélectionnés par un jury de chefs internationaux afin de réaliser, le jeudi 19 mars, un menu gastronomique « à la Française ».

L’événement « Goût de France » tient à rendre hommage « à l’excellence de la cuisine française, à sa capacité d’innovation et aux valeurs qu’elle véhicule : partage, plaisir, respect du « bien-manger », de ses contemporains et de la planète » ,indique le page Web dédiée à l’opération.
Joints par téléphone, les restaurants et les chefs participant aux dîners « à la française » ont expliqué la façon dont ils ont tenu à élaborer leurs menus.

Chef de Partie, Nawel Amaoui

La chef Nawel Amaoui, membre fondateur de l’Académie culinaire algérienne, officiant au restaurant Chef de Partie, a indiqué qu’elle avait choisi d’associer la cuisine française aux couleurs de l’Asie. Pour elle, la cuisine française a toujours eu les yeux ouverts sur toutes les cultures. Comme le disait le prestigieux Alain Ducasse, confie-t-elle, « c’est autour d’une table qu’on oublie les frontières, les religions et les différences ». La cuisine est le haut lieu du partage, elle se fait de mélanges et d’associations parfois étonnants. Si la base de la cuisine reste évidement française, pour coller au thème goût de France, Nawel Amaoui a fait le pari de proposer, par exemple, une entrée chaude composée de Royale de crevettes rouges et volaille aux saveurs d’Asie. Pour 3800DA (hors boissons), les gourmands sont invités à venir profiter d’un menu sophistiqué élaboré par la chef Amaoui.

Le Ciel d’Alger, Farid Guerra

Du côté du restaurant de l’hôtel Oasis, le Ciel d’Alger, le chef Farid Guerra, formé dans la deuxième plus ancienne brasserie française , la Table Ronde à Grenoble, réalisera un menu mêlant la cuisine française aux parfums d’Orient. Coriandre, cumin, olives, se marieront dans un subtil mélange à des produits typiques de la gastronomie française, tels que la truffe, le foie gras poêlé ou le carré d’agneau. Le fondateur du Berlioz et du Tendance à Grenoble, connu pour sa cuisine aux truffes inspirée de ses racines algériennes, a lui aussi confié que la cuisine française est riche du fait qu’elle se soit toujours inspirée de cultures diverses, afin d’offrir des menus surprenants. Pour déguster le menu du chef Guerra, il faudra compter 7000DA.

Le Caracoya, Fateh Ben Harkat

Toujours autour de la cuisine française, le jeune chef Fateh Ben Harkat, proposera au restaurant le Caracoya un menu classique, très proche de ce que l’on peut trouver dans les bons restaurants français. Croquette de camembert sur toast, duo de noix de Saint-Jacques et crevettes à la sauce crustacé pour les entrées,  pavé de saumon à la crème de mangue ou filet de bœuf à la crème d’avocat pour les plats. Fateh Ben Harkat a débuté au restaurant Dolce Vita à Hydra, avant de travailler au restaurant Boustan.

Continental, Rémy Bidron

Pour ceux qui rêvent de goûter à l’excellence de la cuisine française, le chef étoilé Rémy Bidron, fort de ses 24 années d’expérience au sein du groupe Accor, et ancien membre des Maîtres cuisiniers de France, offre un menu très haut de gamme pour 14 000DA par personne, boissons comprises (7000 DA hors boissons). Là encore, on retrouve les grands classiques indissociable de la gastronomie hexagonale, à l’image du foie gras de canard, de la langouste, de la truffe et d’une sélection de fromage de France. Le chef Rémy Bidron rend lui aussi hommage au mélange et à la diversité, en associant ces produits nobles à des notes orientales telles que le poivron rouge aux épices d’Orient, le filet de rouget comme un couscous ou encore la noisette d’agneau mousseline de pois chiche. L’accent est mis sur le terroir algérien, en ajoutant au plat des fleurs sauvages comestibles telles que la Capucine ou la Bourrache. De quoi faire saliver tous les fins gourmets.

Relais de Paris, Ahmed Keddache

L’ex chef de partie à l’hôtel Four Seasons à Riyad, actuel chef au Relais de Paris d’Alger, n’a rien à envier aux autres menus proposés précédemment. A la table d’Ahmed Keddache, les fins palais pourront se régaler autour  d’une pissaladière de filet de rouget au salpicon de légumes provençal, d’un œuf poché sur un lit d’épinards ou encore un velouté de volaille parfumé aux truffex pour débuter cette balade culinaire autour de la France. Fillet de dorade en écaille de pomme de terre, fenouil étuvé à la crème d’amande pour les amateurs de poissons ou jambonnade de cuisse de poulet épicé et au jus de romarin, pomme de terre écrasé et ratatouille niçoise pour les mordus de viande accompagneront la deuxième partie de ce voyage. Et pour finir sur cet hommage à la gastronomie française, quoi de plus symbolique que le traditionnel fondant au chocolat et sa glace vanille ?

Et puisque l’esprit de la cuisine est le partage, Good France encourage  à verser 5% des recettes des dîners à une association caritative locale active dans l’humanitaire ou l’environnement.