Jour 177. Si jeune et déjà si fatiguée.

Né à Tlemcen il y a 24 ans, Mehdi Drissi est aujourd’hui un jeune homme plein d’ambition et fort d’un talent certain pour la photographie. Établi à Lille pour ses études, Mehdi Drissi a décidé de prendre une photo par jour pendant un an. « One Shot For The Road, sera là pour m’aider à partager un ressenti sur la vie qui m’entoure », explique-t-il. Entretien avec ce jeune photographe algérien : 

10730104_748711061879883_7135060611216628064_n
Mehdi Drissi : »It’s not a selfie – it’s an « autoportrait. »

Mehdi Drissi, qui es-tu ?

Mehdi Drissi, 24 ans. Je suis né et ai grandi à Tlemcen (Algérie) où après l’obtention de mon bac, j’ai commencé des études supérieures en Mathématiques-Informatique. Après, j’ai atterri à Paris pour faire une équivalence de Licence à l’université Pierre et Marie Curie (Paris 6). Suite à la validation de cette dernière, je m’aperçois finalement que je n’aime plus ça. J’intègre alors une prestigieuse agence de publicité parisienne (Buzzman) pendant 6 mois puis j’intègre un Master en Marketing, à Lille cette fois ci.

J’entame actuellement ma dernière année de Master en Marketing Digital à l’IAE de Lille. En parallèle, je travaille dans une agence de publicité (DPS&Co) en tant que Chef de projet.

tumblr_ncddfjR5jQ1tngqcjo1_1280
Jour 264. Sérénité céleste.

Quelles sont les choses marquantes que tu as faites dans ta vie ?  Tes idées, tes aspirations. »

Beaucoup de choses, surtout sur internet, mais pas que. Les quelques projets dont je suis un peu fier sont d’avoir fait partie de l’organisation du TEDx Alger 2013 (et peut-être la prochaine édition), où je me suis occupé, avec l’aide d’un ami de la communication ainsi que de la stratégie digitale. Le second projet est en cours. Ce sera une sorte de magazine qui rassemblera beaucoup de pop culture, de street art et d’artistes inconnus, d’Algérie et d’ailleurs !

Ma principale envie dans la vie, c’est de créer et de surprendre… Ne pas être totalement addict à la consommation.

tumblr_nduxf3mwmw1tngqcjo1_1280
Jour 293. telle mère, telle fille !

D’où est née cette passion pour la photographie ?

Etant très observateur, je crois que cette passion a toujours été enfouie en moi. Elle a d’abord trouvé une voie quand j’ai eu mon premier Smartphone et comme tout un chacun l’application Instagram qui fait des merveilles. Puis un jour, j’ai réalisé que ça ne me suffisait plus, il fallait que j’ai la main sur tous les paramètres d’une photo, comprendre comment et pourquoi tel ou tel élément était ainsi.
J’ai alors décidé de m’offrir mon réflexe (je l’ai toujours), un petit entrée de gamme (600D) de chez Canon. Il n’est pas très gros et me permet d’être discret quand je prends une scène de rue. Petit à petit, j’ai commencé à apprendre tout seul à travers des tutoriels vidéos sur Youtube.

tumblr_nekxp2xTVF1tngqcjo1_1280
Jour 307. Horace a écrit “A picture is a poem without words.”

Quels photographes t’inspirent ?

J’ai toujours été attiré par le noir et blanc et par l’humain. Je me suis naturellement dirigé vers un style photographique spontané et la photographie de rue, m’inspirant de nombreux photographes comme : Henri Cartier-Bresson, l’homme qui créa la notion du « moment décisif », Robert Frank, Robert Doisneau et d’autres photographes des Agences Magnum et de l’agence VII.
Mais aussi des photographes comme Steeve McCurry et JR qui touchent et font rêver à chaque cliché, à chaque voyage mais surtout à chaque rencontre.

tumblr_n9dxqy8B6N1tngqcjo1_1280
Jour 207. Last Tango in Lille !

Peux-tu décrire ta façon de travailler ?

Pour mon projet One Shot For The Road, aucun de mes clichés n’est « réfléchi». D’où l’absence de série que les photographes proposent habituellement. Je prends tous les jours mon appareil photo et je pars en vadrouille dans la ville où je suis, une ou deux, parfois trois heures par jour, souvent à Lille, mais aussi à Paris, Amsterdam ou même à Tlemcen quand j’y étais.
Mon projet consiste à partager une scène par jour pendant un an, sans répétition et en essayant tous les jours de trouver l’inspiration. Je ne vous cache pas que c’est assez éprouvant.

tumblr_nedkr0Bl7n1tngqcjo1_1280
Jour 303. L’artiste, le modèle et l’oeuvre !

Tes photos sont-elles retouchées ?

Oui, je retouche, comme tous bons photographes, je retouche mes photos, mais pas des retouches de magazines de mode. Je shoot dans un format « raw » donc je suis un peu obligé de pousser les contrastes et de récupérer des « informations perdues ».

Souhaitez-vous faire passer des messages à travers la photographie ?

Ce que j’essaie de véhiculer à travers mes clichés, c’est de montrer que l’on ne prend pas assez le temps de vivre, d’observer ou d’exister. Je ne fais que retranscrire la réalité qui m’entoure à travers des moments de vie volés à autrui, et pourtant les gens trouvent ça « beau ».

On me répète souvent : « comment tu fais pour voir telle ou telle chose…? », des scènes banales pour certains, mais surtout des fragments de vie pour d’autres, des vies dans lesquelles je me permets de faire une petite intrusion le temps d’un shoot. Puis en ressortir, emportant avec moi une bribe de leur histoire dont ils ne se rappelleront peut être même pas…

tumblr_n7hdo1mD2X1tngqcjo1_1280
Jour 170. Société de consommation qui nous fait oublier de la réalité des choses.

As-tu déjà exposé tes photos ?

Après une première exposition à la maison de la photo de Lille lors d’une soirée organisée par une association culturelle lilloise (Louphok), j’ai remporté il y a quelques jours le prix du meilleur blog dans la catégorie « Image et Design » aux Golden Blog Awards à Paris. Une récompense qui, j’espère, m’ouvrira quelques portes pour de futurs projets.

…d’autres ambitions ?

Pour la suite, après la fin du projet dans moins de 2 mois, je compte sélectionner les 100 meilleurs clichés et en faire un livre photo.

J’ai d’autres projets en tête pour l’année 2015. Entre autre finir ma série « Ballerina On The Road » inspiré du photographe Dane Shitagi, qui mettait en scène une danseuse classique dans la rue. Je suis entrain d’étudier la question pour faire la série dans des endroits peu probables, comme à la Casbah d’Alger. Et commencer à penser à m’y investir un peu plus, peut être en professionnel…

1911883_653057914778532_7982995538098216657_n
Jour 112. Au détour d’une ruelle, Tlemcen, Algérie.

Quels liens entretiens-tu avec l’Algérie ?

Comme je l’ai dit plus haut, je suis né et ai grandit à Tlemcen. J’ai toujours baigné dans une double culture, mais j’ai une attache particulière à l’Algérie, à son histoire et à ses traditions. Je retrouve à chaque retour en Algérie, cette chaleur humaine que je ne remarquais pas quand j’y étais, loin de la froideur des métros parisiens, malgré une regrettable perte d’identité de plus en plus flagrante.

10395160_761555807262075_6875014560730191266_n
Prix meilleur blog dans la catégorie « Image et Design » Golden Blog Awards 2014 à Paris.

L’équipe d’Algérie-Focus remercie Mehdi et souhaite que son oeil de photographe continue d’immortaliser ces visages d’hommes et de femmes, ces rues et ces villes.