Dans une déclaration rendue public le 20 avril 2014, le parti socialiste des travailleurs (PST) revient sur l’élection d’Abdelaziz Bouteflika à un 4ème mandat lors des élections présidentielle du 17 avril 2014. Le parti socialiste des travailleurs revient sur le résultat des élections présidentielles qui est délégitimé par le taux d’abstention élevé selon eux.

La légitimité de la victoire de Bouteflika face aux taux d’abstention élevé

Dans cette déclaration, le PST relativise la victoire d’Abdelaziz Bouteflika en raison du taux élevé d’abstention. Le PST critique en effet cette « victoire » qui n’en est pas vraiment une, selon eux, aux vues de « la désaffection de plus en plus évidente des masses populaires », c’est à dire, l’abstention en hausse. En effet, le taux d’abstention à l’élection présidentielle de 2014 a été de 49%, soit beaucoup plus élevé qu’en 2009, où 26% des citoyens algériens inscrits sur les listes électorales avaient voté.

Pour le PST, malgré le nombre de voix en faveur de Bouteflika, le taux d’abstention montre « l’effritement de sa légitimité ». Le PST remarque en effet que « la moitié de l’électorat a rejeté la mascarade électorale ». Et ce malgré  les « rallonges budgétaires servies par Sellal aux 48 Wilayas », »la mobilisation du patronat avec ses milliards », « l’utilisation déloyale de l’administration et des médias publics », « l’instrumentalisation outrancière de la peur du chaos » et « l’interférence bienveillante des puissances impérialistes à l’image de Kerry« .

Les raisons sociales de cette montée de l’abstention selon le PST

 Si on constate un taux d’abstention si élevé d’après le PST, c’est dû aux taux de chômage élevé en Algérie, ainsi qu’à la « précarité », la « misère », et la « dégradation des conditions de vie de la majorité de notre peuple ». À propos de ces constatations, le PST dénonce entre autres les mesures économiques restrictives et libérales infligées par le FMI.

Le processus pour des élections démocratiques et transparentes

Enfin, le PST annonce que « seule la mobilisation des masses populaires » pourrait engendre des « élections démocratiques et transparentes ». Le PST termine en effet sa déclaration par un appel démocratique engagé : « Seule une convergence des énergies démocratiques et des forces sociales anti libérales et anti impérialistes peut imposer la satisfaction des aspirations de la majorité des algériens er des algériennes. Une convergence qui imposera l’élection d’une assemblée constituante représentative des intérêts des travailleurs, des jeunes, des femmes et de tous les opprimés des notre pays ».

Article précédentTizi-Ouzou : Au moins 14 soldats tués dans un accrochage avec un groupe terroriste
Article suivantCommémoration du 34e anniversaire du Printemps berbère : violents affrontements à Tizi-Ouzou entre la Police et des manifestants