Pas de factures d’électricité pour les habitants d’Illizi cet été ?

0
Advertisement

A divers niveaux, les autorités algériennes semblent préférer les annonces « populistes », qui consolident une logique d’assistanat, aux solutions concrètes et pérennes. Dernier exemple en date : une proposition qui suggère l’exemption du paiement des factures d’électricité pour les habitants d’Illizi au cours de la saison estivale. 

Ainsi, selon une information parue dans le quotidien arabophone El Khabar, les membres de l’Assemblée populaire de wilaya d’Illizi ont décidé d’inclure, dans l’ordre du jour de la réunion de lundi prochain consacrée au vote du budget wilayal, une proposition pour la prise en charge des factures d’électricités durant l’été des habitants de la région.

Le président de l’APW, Bilel Naceri, a indiqué au journal qu’une commission se penche actuellement sur la question ; les autorités locales réfléchissent donc à prendre en charge, partiellement ou intégralement, les consommations d’électricité des habitants de la wilaya d’Illizi pour les mois de juin, juillet et août.

Avec les grandes chaleurs qui caractérisent les régions sahariennes, les citoyens font généralement usage de climatiseurs, ce qui gonfle bien évidemment les factures de consommations d’électricités. C’est donc dans l’objectif de permettre aux citoyens de ne pas «souffrir» de la chaleur durant l’été, tout en ne se souciant pas de leurs compteurs, que cette idée a été suggérée. En tout cas, avant de prendre une décision, les services de la wilaya veulent faire une étude pour voir quelle sera la somme éventuelle que débourserait la wilaya dans ce cadre là.

Depuis les manifestations des jeunes chômeurs du sud du pays, qui se sont déroulées il y a quelques mois, les autorités, locales et nationales ne cessent de multiplier les actions d’aide envers les populations du Sud. C’est ainsi que les compagnies aériennes, Air Algérie et Tassili Airlines, ont baissé de 50 % les prix des billets d’avion, en partance ou en provenance des villes du Sud du pays. Le gouvernement a également instauré des crédits sans intérêts pour les jeunes du Sud de l’Algérie.

Elyas Nour

Article précédentL’Etat menace de céder à d’autres fellahs les terres agricoles inexploitées
Article suivantLe chanteur et steward Reda Sika sera devant le juge jeudi pour trafic de drogue