Pas de meeting à Batna pour Abdelmalek Sellal

0
Advertisement

Abdelmalek Sellal, directeur de campagne d’Abdelaziz Bouteflika, annule le meeting qu’il devait animer samedi 12 avril à Batna. Il sera remplacé par le patron du FLN Amar Saadani.

C’est confirmé. Le directeur de campagne du Président-candidat Abdelaziz Bouteflika, Abdelmalek Sellal, n’ira pas à Batna samedi 12 avril pour l’avant-dernière journée de campagne, comme prévu dans son agenda. L’ancien Premier ministre a décidé d’annuler ce déplacement. Un déplacement placé sous haut risque pour le bras-droit d’Abdelaziz Bouteflika après sa « blague » plus que maladroite sur la communauté chaouie, qui vit en grande partie dans la région des Aurès. Suite aux émeutes à Béjaïa, qui l’ont contraint de rebrousser chemin et de ne pas donner de discours à la maison de la culture, incendiée après son passage, Abdelmalek Sellal préfère éviter de se confronter à nouveau à une population hostile au 4è mandat.

« Les extrémistes de Batna n’auront pas l’occasion d’exercer leur talent de perturbateur », explique Madjid Bekkouche, chargé de presse dans le staff de campagne d’Abdelaziz Bouteflika, joint par nos soins. Abdelmalek Sellal avait d’ailleurs accusé « des extrémistes », désignant le mouvement Barakat ! et MAK, d’être derrière le soulèvement anti-4è mandat à Béjaïa, alors qu’il quittait les lieux de son meeting sans pourvoir s’adresser à la foule.

Saadani en remplacement

Mais le meeting pro-Bouteflika sur les terres d’Ali Benflis, le principal rival du clan présidentiel, aura bien lieu samedi 12 avril. A la place d’Abdelmalek Sellal, c’est le Secrétaire du général du FLN, qui prendra la parole le patron, confirme la direction de campagne d’Abdelaziz Bouteflika, joint par nos soins. Le patron du FLN a plus de chance de se faire écouter et respecter, estime la direction de campagne d’Abdelaziz Bouteflika.

Article précédentAbdelmalek Sellal : « Bouteflika a fait du tamazight une langue nationale, il est temps de passer à une autre étape »
Article suivantBenflis aux habitants de In Salah : « Vous n’avez pas encore obtenu votre indépendance »