« Pensez-vous qu’un corrompu puisse être élu à la tête de l’APN et à la direction d’un grand parti comme le FLN ? »

0
Advertisement

Amar Saadani, le nouveau secrétaire général du FLN, a rejeté jeudi après-midi toutes les accusations de corruption portées contre lui depuis des années. Juste après son élection à la tête du plus parti historique, Amar Saadani a animé une conférence de presse à l’hôtel El Aurassi à Alger.

Dans cette conférence, il a défié ouvertement « quiconque d’apporter des preuves m’inculpant dans des affaires de corruption ». « Pensez-vous qu’un corrompu puisse être élu à la tête de l’APN et à la direction d’un grand parti comme le FLN ? », a-t-il encore fait savoir en tournant en dérision les informations l’impliquant dans différents scandales financiers et politiques en Algérie à l’image de l’affaire dite « des 3 200 milliards ». Une scabreuse affaire qui n’aurait aucune existence, indique le nouveau patron du FLN d’après lequel « au niveau de la justice, on ne retrouvera aucune trace de ce dossier ». D’autre part, Amar Saadani a fait remarquer qu’il n’a jamais été imposé par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika.  « J’ai milité pendant quarante longues années dans les mouhafadhas du FLN. Après toutes ces années, on veut faire croire aux gens que j’étais imposé par le Président », a-t-il dit. S’agissant enfin de l’élection présidentielle prévue en avril 2014, Amar Saâdani a estim qu’il il « est encore prématuré de se prononcer puisque le sujet est très sensible ».  Ceci dit, il n’a pas manqué d’affirmer que « Abdelaziz Bouteflika est le candidat du FLN vu qu’il est le président du parti ».

 

Article précédentLe « made in Algeria » débarque chez LG !
Article suivantSyrie : L’Algérie opposée à une intervention armée