Selon l’Association des auto-écoles d’Alger, des modifications concernant le prix et le volume horaire de la formation seront prochainement rendus officiels par une décision du ministère des Transports. Les candidats devraient débourser 35 000 DA pour passer le permis de conduire dont la qualité de formation devrait être « optimisée ».    

En attendant les textes d’application, l’Association des auto-écoles d’Alger révèle les nouvelles modifications apportées au coût et au processus de formation en vue d’obtenir un permis de conduire poids léger. Selon cette association, le nouveau programme prévoit un volume horaire de 55 heures au total, avec 25 heures pour l’aspect théorique (code de la route) et 30 heures pour la pratique, pour un coût total de 35 000 DA la formation complète.

Annoncé en décembre dernier à 50 000 DA, puis à 55 000 DA, le prix du permis de conduire a été revu à la baisse, indique  cette association, affirmant que les tarifs communiqués à la veille de l’entrée en vigueur de la loi de finances 2017, étaient exagérément élevés. Toujours selon l’association, ces prix auraient certainement pénalisé les personnes désireuses de passer le permis de conduire ainsi que les auto-écoles.

Concernant le renouvellement du parc automobile des auto-écoles, le gouvernement a tenté d’imposer une durée d’utilisation de cinq ans, ce qui a été rejeté par la Fédération des auto-écoles poussant le gouvernement à faire machine arrière en fixant une durée d’utilisation de dix ans pour les voitures consacrées aux examens de conduite.

Au sujet de l’entrée en vigueur de la nouvelle réglementation, le gouvernement a fixé un délai d’un an afin de permettre aux auto-écoles de se conformer aux dispositions du nouveau cahier des charges. Des agréments seront ensuite délivrés après une enquête administrative.

Massi M.