petrole

Algérie : Le vice-président en charge de la stratégie et de la planification de la société nationale « Sonatrach », Rachid Zerdani, a révélé que la société a commencé à terminer la première opération de forage en mer, à partir de 2023.

Zardani a souligné que le premier processus de fouilles se déroulera dans l’est de l’Algérie et le second dans le bassin occidental, selon l’agence de presse algérienne.

Le même responsable a indiqué que le processus d’exploration attendu permettra de mettre en évidence les capacités spécifiques au niveau des océans dans lesquelles Sonatrach travaille avec ses partenaires.

D’autre part, le porte-parole a confirmé que la Compagnie nationale a lancé des investissements d’une valeur de 08 milliards de dollars par an pendant trois ou quatre ans, dont 70 pour cent ont été alloués à l’exploration et à la production, notant qu’elle investit plus de 800 millions par an dans des bassins vides, afin de pour obtenir des informations et identifier les potentiels.

Pour sa part, le PDG de Sonatrach, Taoufik Hakkar, a déclaré que la société investira 40 milliards de dollars d’ici 2026.

08 milliards de dollars seront investis au cours de 2022, tandis que la plus grande partie de ces investissements sera dirigée vers l’exploration et la production pour maintenir les capacités nationales.

Le porte-parole a souligné la nécessité de stabiliser les prix du pétrole dans une fourchette de 70 dollars le baril, afin que la société puisse garantir et assurer le financement de ses investissements.

La société cherche à développer un champ pétrolier nouvellement découvert dans le nord du Niger, près de la frontière algérienne, afin de l’entrer dans la phase d’exploitation, selon la même source.

Il est à noter que les revenus de l’entreprise ont augmenté de 70 % au cours de l’année 2021 par rapport à ce qu’elle a réalisé au cours de l’année 2020.