Jean-Pierre Raffarin a démenti, mercredi après-midi, sur son compte twitter, avoir discuté avec les autorités algériennes à propos de Peugeot Citroën (PSA). « Contrairement à certains articles de presse, il n’a jamais été question de PSA dans mes discussions avec les autorités algériennes », a indiqué Raffarin qui dément ainsi les informations affirmant que l’Algérie pourrait entrer au capital de PSA de ce constructeur français d’automobile traverse une crise aiguë

Et pourtant, la Tribune.fr a fait savoir mercredi que ce « sujet a été évoqué lors de la visite, fin novembre, de l’envoyé spécial du président François Hollande pour les relations économiques entre les deux pays, Jean-Pierre Raffarin ». Cette information a fait bondir le titre de PSA à la bourse de Paris. De son côté, la direction générale de PSA Peugeot Citroën a refusé de faire le moindre commentaire sur cette affaire lorsqu’elle a été contactée par l’AFP.

La Rédaction avec AFP

 

Article précédentAlger : deux sociétés chinoises et un algéro-luxembourgeois condamnés pour blanchiment
Article suivantLa justice algérienne n’est pas indépendante d’après Farouk Ksentini