L’association écologique marine Barberous, activant à oran, a grâce à ses plongeurs procédé, la semaine dernière, au nettoyage au niveau du lieu-dit l’Ile de Plane. Cette opération, qui a duré plus de 11 heures, a permis de dégager, en plus de divers détritus toxiques, des filets de pêche, archaïques et très préjudiciables à la faune marine, appelés sennes.

 

 

L.R.

Article précédentContribution/ Autres Climats de France à Alger (*)
Article suivantPain/ Les boulangers réclament une augmentation urgente du prix baguette