La Tunisie et l’Egypte ont prit des mesures pour faciliter la circulation des citoyens maghrébins sur leur territoire.

Depuis la semaine dernière, les ressortissants algériens n’ont plus besoin de passeport ni de visa pour rentrer en Tunisie. Ils pourront traverser la frontière sur simple présentation de leur carte d’identité. Abdallah Triki, secrétaire d’Etat chargé des Affaires arabes et africaines au Gouvernement Tunisien, a expliqué vouloir faciliter « la  circulation et l’investissement des citoyens maghrébins en Tunisie ».

Par ailleurs, les citoyens Algériens n’ont plus besoin de carte de séjour. Ils peuvent désormais travailler en Tunisie sans autorisation préalable. Le droit de vote aux élections municipales leur est aussi accordé.

« Ce droit sera mentionné dans la nouvelle constitution », explique encore Abdallah Triki, qui précise que ces décisions s’inscrivent dans le cadre de la réactivation de la création de l’Union Maghrébine Arabe.

L’Egypte, quant à elle, revendique son désir de booster le secteur touristique. Les autorités égyptiennes ont également décidé de simplifier les règles de délivrance des visas pour les ressortissants des pays suivants ; Turquie, Azerbaïdjan, la Chine, l’Inde, le Brésil, la Jordanie et le Liban.

En vertu des modifications décidées, un visa de séjour touristique avec une date d’expiration fixe est tout de même délivré à l’aéroport pour les voyageurs Algériens.

Myriama Mokdahi

Article précédentMauboussin fait le pari du luxe en Algérie
Article suivantLe taux de remplissage des barrages explose en Algérie