Plus de 1700 personnes ont trouvé la mort durant les 6 premiers mois de l’année 2014 sur les routes algériennes. L’annonce a été faite par des sources des services de sécurité, qui parlent d’une véritable hécatombe.

Rien que pendant les mois de juin et juillet, plus de 800 personnes sont mortes sur les routes algériennes, indiquent encore les services de sécurité, qui ajoutent que la journée du 28 juillet a été la plus meurtrière avec 27 décès.

La protection civile a de son côté indiqué que, rien que pour les dernières 48 heures, 21 personnes ont perdu la vie et 107 autres ont été blessées.

Ces chiffres sont hallucinants. Plus de 4300 personnes sont mortes l’an dernier, faisant de l’Algérie l’un des pays où les routes tuent le plus. Notre pays est situé juste derrière les États-Unis, la France et l’Italie. Mais à la différence de l’Algérie, ces pays disposent d’un parc automobile beaucoup plus important. À titre d’exemple, la France, qui dispose d’un parc automobile (50 millions de véhicules) dix fois supérieur à celui de l’Algérie (5 millions de voitures), enregistre un nombre presque identique de décès par an.

Les différentes solutions préconisées par l’État n’ont rien donné pour l’instant. Et les raisons des accidents, à savoir les excès de vitesse et les dépassements dangereux, restent toujours les mêmes.

Essaïd Wakli